ArtsBricolageÉveilSensoriel

Entrer dans l’Univers de Bruno Munari : Le Mobile aux Couleurs de Max Bill

Mobile de Munari - Machine Inutile Max Bill

Dans notre article Entrer dans l’Univers de Bruno Munari : Le Mobile des Contrastes, nous présentions un tutoriel de fabrication d’un premier mobile à proposer au nourrisson, pour un accompagnement dans le développement de sa perception visuelle.

Nous présentons dans cet article une nouvelle « machine inutile » de Bruno Munari, réalisée en référence aux compositions colorées de l’artiste suisse Max Bill qui était contemporain de l’artiste italien. Nous allons tenter d’établir comment ce mobile de Munari, alternant surfaces en noir et blanc et surfaces colorées, pourrait s’intégrer à la suite du Mobile des Contrastes dans la chambre du bébé, suivant l’évolution de ses perceptions tonales et de la couleur.

Apports pédagogiques

  • Développement de l’attention
  • Stimulation du focus
  • Distinctions tonales
  • Création d’un environnement esthétique

Éléments de compréhension

Bruno Munari, artiste multiforme du 20ème siècle s’est inscrit dans le courant artistique de l’Art concret au même titre que l’artiste Zurichois Max Bill, tous deux issus du Bauhaus.

 

Portrait de Bruno Munari.
 

Pour comprendre ce mouvement de l’Art concret, il faut se souvenir qu’il naît d’une utopie de fonder un art universel et totalement objectif, accessible à tous, et dépouillé des scories du sentiment, du symbolisme, de toute abstraction… Débordant le domaine de l’art à proprement parler pour s’installer dans les objets domestiques, cette intention investit l’environnement de la vie quotidienne pour l’épurer, afin de permettre l’avènement d’une humanité plus noble.

 

Exposition Max Bill à la Galerie Annely Juda, à Londres du 19 mai au 30 juillet 2011.
Crédit photo : Galerie Annely Juda.
 

Machines à voir l’invisible, formes sensibles témoignant de ce que nos sens oblitèrent peu à peu dans le charroi des siècles industrieux, Munari dit de ses sculptures que ce sont « des objets à regarder comme l’on regarde un groupe mobile de nuages après avoir passé sept heures dans une usine à fabriquer des machines utiles ».

Premiers spectacles du visible qu’il est donné de contempler au nouveau né, le mobile -parce qu’il offre une scénographie toujours inédite- est aux antipodes de la routine productiviste. Présenté au nourrisson, il semble faire le chemin inverse en partant de cette vacuité originelle à la rencontre d’un univers plus pratique, plus concret.

Par cette interface, les premiers signes sensibles naissent du vide, pour s’offrir à la vision de bébé, pour révéler les premières formes, les premières nuances de gris avant la perception progressive de la couleur et de la netteté.

 

Mobile des contrastes de Bruno Munari
Crédit image : Henri Séqueira – Le Jardin de Kiran.
 

Le Mobile aux couleurs de Max Bill se présente avec un premier aspect intéressant ; c’est qu’il reprend sur une face A, le principe des grands aplats de noir et de blanc du Mobile des Contrastes avant de faire entrer la couleur sur une face B. En cela, l’association de ces deux mobiles prend une une dimension véritablement didactique, car en s’appuyant sur des compétences acquises par la maturation de la vision du bébé, il offre d’emblée un étayage au développement de nouvelles acquisitions.

Pour autant, nous devons rester vigilants quant à une orientation utilitariste de ces machines de Munari. Ces sculptures d’artistes s’offrent également à la contemplation des accompagnants de l’enfance de la même manière que l’artiste l’avait envisagé pour l’ouvrier industriel. La massification de l’enseignement ne nous a-t-il pas conduit à des enjeux de performance et de productivité ?

 

Mobile de transition des tonalités de gris à la couleur de Bruno Munari, inspiré de l’œuvre de Max Bill
Crédit image : Henri Séqueira – Le Jardin de Kiran.
 

Avec le Mobile de Munari aux couleurs de Max Bill, nous retrouvons le même polygone que dans le Mobile des Contrastes. Sur la face B, nous avons une distribution de couleurs aux tonalités bien déterminées. Le losange central se subdivise en un triangle inférieur noir et un triangle supérieur blanc : réminiscence de la face A et continuité avec le premier Mobile des Formes et Contrastes.

La couleur entre en scène par les quatre triangles aux extrémités du polygone et se répondent diagonalement en duos bleu/vert et rose/jaune : Ces couleurs proposeraient en fait, deux tonalités de gris moyens s’interposant graduellement entre le noir et le blanc. Pour nous en rendre compte, nous devons visualiser cette face B du polygone en niveaux de gris. Notons également que les autres éléments ; la boule et le demi cercle sont équivalents en tonalité avec le duo de couleurs rose/jaune.

 

Equivalences de tons entre la version colorée et la perception en niveaux de gris. Les couleurs sont balancées pour correspondre à un dégradé de gris.
Crédit image : Henri Séqueira – Le Jardin de Kiran.
 

Ainsi, à la suite du Mobile des Contrastes, le Mobile de Munari aux couleurs de Max Bill trouverait une place dans la chambre de bébé, permettant d’introduire les premières nuances de gris et la couleur.

Ce qu’il nous faut

  • 1 tourillon de samba ou de balsa
  • 1 écheveau de fil de soie blanc fin
  • 3 feuilles de papier bristol (160g)
  • 1 balle de polystyrène ou une balle de ping pong (sans inscriptions)
  • 1 cutter
  • 1 poinçonneuse
  • 1 petite scie à main

Les étapes de fabrication

Comme pour le Mobile des Contrastes, nous proposons de travailler sur support papier pour garantir la même distribution des contrastes et permettre une réalisation plus aisée. Les baguettes de suspension sont taillées dans du bois de samba (ou ayous) pour sa légèreté et permettre une meilleure réponse aux circulations d’air dans la maison. En ce qui concerne la suspension, nous utiliserons le fil de soie.
Tous les éléments de fabrication sont présentés dans le livret disponible dans la partie « téléchargement », en fin d’article.

 

Commençons par imprimer les éléments du mobile sur du papier bristol (160 à 200g)

 

Nous découpons chacune des faces du polygone que nous collons dos à dos.

 

Nous faisons de même pour les faces du demi cercle.

 

Nous découpons nos baguettes de samba en prenant pour référence la boule jaune de 40 mm notée A. Les baguettes sont peintes en noir et éventuellement vernies.

 

Nous fixons un anneau métallique pour pouvoir accrocher notre balle à la structure.

Ce que nous avons réalisé!

Et voilà une « machine inutile » qui trouvera son usage dans la chambre du bébé à partir de 3 mois, dans la continuité du premier Mobile des Contrastes de Bruno Munari!

Téléchargements

Livret complet au format PDF contenant les éléments à imprimer et les instructions de montage pour le Mobile de Munari aux couleurs de Max Bill

telecharger

 

Repères pratiques

 

les-trois-ourses
L’association « Les Trois Ourses », créée en 1988, a pour objet principal l’éducation artistique des enfants en mettant « le livre au centre ».

Elle propose des ateliers autour de Bruno Munari et participe à diffuser ses livres en France, avec de nombreuses références dont :

munari-roses-salade

munari-ateliers-tactiles

munari-les-livres-de-munari

 

corraini-edizioni
L’éditeur italien Corraini, spécialisé dans l’art contemporain, diffuse l’héritage de Bruno Munari à travers la publication de nombreux titres.

L’artiste italien a également accompagné l’activité de la galerie d’art Corraini, en y créant de nombreuses manifestations. Parmi les ouvrages publiés :

munari-favola-delle-favole

munari-rana-romilda

munari-buonanotte-tutti

Pour aller plus loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *