BricolageDécouverteScience amusante

Fabriquer une Lanterne Volante : Modèle Biodégradable

Les lanternes volantes, également appelées « lanternes célestes », sont des ballons à air chaud traditionnels utilisés pour les célébrations en Asie du Sud-est.

Fonctionnant sur le même principe que la montgolfière, Il s’agit d’une poche en papier de riz, fixée sur un cerclage en bambou. Ce cerclage sert d’embase pour le maintien de l’ensemble et de point de fixation pour un brûleur en cire, lequel permet de chauffer l’air contenu dans la poche. Ce lampion devenant plus léger que l’air ambiant, s’élève dans le ciel pour atteindre des altitudes impressionnantes.

Dans cet article, nous allons suivre pas à pas, les étapes de fabrication d’un modèle de lanterne volante, entièrement biodégradable.

Pour la petite histoire…

Les lanternes célestes sont très utilisées en Asie du Sud-est pour les célébrations, notamment en Thaïlande où elles sont connues sous le nom de « Khom Loy ». Toutes les années, des milliers de lanternes s’élèvent dans le ciel en commémoration du tsunami de 2004.

Étant apparentée à la Montgolfière, on tend à attribuer la compréhension de ce principe « du plus léger que l’air » aux frères Montgolfier. Or, l’histoire révèle que les premiers aérostats à air chaud ont été conçus par l’inventeur et prêtre brésilien Bartolomeu Lourenço de Gusmão, qui présenta dès le mois d’août 1709 au Portugal, des prototypes volants de petite taille, alimentés par des bougies ou par une écuelle remplie d’alcool en combustion.

 

Bartolomeu Lourenço de Gusmão et les premiers aérostats
Bartolomeu Lourenço de Gusmão et les premiers aérostats

 

Bien que le premier brevet ait été déposé par l’inventeur Gusmão et qu’il soit reconnu comme le père de l’aérostation, ces expérimentations ne trouvèrent d’intérêt que par la maîtrise scientifique du phénomène et les applications qui pouvaient en découler. Ce sont alors les frères Montgolfier qui en 1783, construiront un prototype capable d’embarquer des passagers.

Cependant, d’après les publications du Sinologue Joseph Needham qui s’interessa à l’histoire des sciences et des techniques dans la civilisation chinoise ; il apparaît que les chinois utilisaient déjà les ballons à air chaud au IIIe siècle av. J.-C.

Principe de fonctionnement

Le fonctionnement d’un ballon à air chaud est basé sur une donnée physique simple : l’air chaud est plus léger que l’air froid. On constate que sous l’action de la chaleur, les molécules d’air s’éloignent les unes des autres ; l’air se dilate et sa masse volumique diminue. Le poids d’un volume d’air diminue de moitié lorsque cet air est porté à 60 degrés.

Ensuite on applique le principe d’Archimède : « Tout corps plongé dans un fluide subit une poussée verticale, dirigée de bas en haut, égale au poids du fluide déplacé. »

Les forces s’exerçant sur la montgolfière sont donc son poids, dirigé vers le bas, et la poussée d’Archimède dirigée vers le haut. Comme le poids de la montgolfière est plus faible que celui de l’air déplacé, la résultante des forces s’exerçant sur la montgolfière va du bas vers le haut, et fait décoller le ballon.

Apports pédagogiques

  • Apprentissages en mode projet
    Cette réalisation peut s’inscrire dans une optique de décloisonnement des matières : c’est le projet qui sollicite l’approche et la résolution des problèmes. Le tout est couronné par un beau moment d’émerveillement.
  • Observations scientifiques
    Compréhension de la poussée d’archimède. Notions physiques.
  • Opérations mathématiques
    Prises de mesures. Usage de Pi. Calcul du rapport poids et poussée…
  • Travaux manuels
    Découpages et assemblages délicats… Réserver la réalisation du brûleur à des adultes

Ce que nous allons réaliser

Les lanternes volantes peuvent être réalisées de différentes manières. Comme il s’agit d’un objet qui se perdra probablement dans la nature, nous allons privilégier l’usage de matériaux biodégradables. D’autre part, nous allons nous attacher à réunir les conditions d’une expérience faite dans des règles de sécurité pour les utilisateurs comme pour l’environnement.

La première partie consiste à confectionner la poche à air faite en papier de soie, autour d’un cerclage en bambou. La deuxième partie consiste à réaliser le « brûleur » à base de cire végétale. Nous n’appliquerons pas de retardant flamme comme cela se fait parfois, en raison de la nocivité des composants de ce type de produit.

Pour la clarté de nos explications, nous allons réaliser un modèle bicolore, orange et blanc, pour nous permettre de bien distinguer les quatre pans à assembler pour former la lanterne.

 

Lanterne

 

Ce qu’il nous faut

  • Un rouleau de papier de soie de 5m x 0,5m ou du papier Mulberry léger
  • Une tige de bambou (à récupérer dans des stores)
  • De la colle à papier liquide
  • Du fil de fer très fin
  • De la bande de gaze en rouleau ou des compresses
  • De la cire végétale (ou à défaut, des bougies classiques à fondre)
  • Un panneau de carton de 100cm x 25cm
  • Le tube en carton d’un rouleau de papier hygiénique
  • Du scotch microporeux

Les étapes de fabrication

1. Confection de la lanterne

Pour la lanterne, nous allons assembler des bandes de papier de soie, que nous appellerons des fuseaux, découpées de sorte à former une poche en forme de ballon. Pour faciliter ce découpage, nous allons préalablement réaliser un gabarit en carton. Le fichier ci-dessous, disponible au téléchargement, nous donne les dimensions de ce patron.

 

Gabarit_LanterneVolante

 

Sur la base de notre plan, nous découpons notre patron dans un panneau de carton
Sur la base de notre plan, nous découpons notre patron dans un panneau de carton

 

Nous déroulons nos rouleaux de papier de soie pour découper des bandes de 1m x 50cm
Nous déroulons nos rouleaux de papier de soie pour découper des bandes de 1m x 50cm

 

Nous avons ainsi 4 bandes de 1m x 50cm pliées en deux ,dans les sens de la longueur
Nous avons ainsi 4 bandes de 1m x 50cm pliées en deux ,dans les sens de la longueur

 

Avec l'aide du patron, Kiran dessine le contour à découper des bandes de papier de soie
Avec l\’aide du patron, Kiran dessine le contour à découper des bandes de papier de soie

 

Puis, aux ciseaux, nous découpons suivant le contour tracé
Puis, aux ciseaux, nous découpons suivant le contour tracé

 

Nous avons ainsi les fuseaux de notre ballon avant assemblage
Nous avons ainsi les fuseaux de notre ballon avant assemblage

 

Nous commençons l'assemblage des pans de papier. Sur un bord du fuseau orange plié, dans lequel nous avons inséré le patron en carton pour éviter tout contact avec son repli, nous allons appliquer un mince filet de colle (suivant les repères bleus). Nous viendrons ensuite positionner un des bords de notre fuseau blanc, déplié.
Nous commençons l\’assemblage des pans de papier. Sur un bord du fuseau orange plié, dans lequel nous avons inséré le patron en carton pour éviter tout contact avec son repli, nous allons appliquer un mince filet de colle (suivant les repères bleus). Nous viendrons ensuite positionner un des bords de notre fuseau blanc, déplié.

 

Le filet de colle se dépose sur une bande de 1cm maximum, tout le long du bord de notre fuseau
Le filet de colle se dépose sur une bande de 1cm maximum, tout le long du bord de notre fuseau

 

Délicatement, nous venons positionner notre fuseau blanc sur notre premier fuseau orange. Les deux bords sont ainsi collés. Nous détachons immédiatement notre collage du patron en carton et nous positionnons des objets (ici, les pinces à linge) pour éviter tout autre contact pendant le séchage, lequel devra être complet avant l'assemblage du fuseau suivant.
Délicatement, nous venons positionner notre fuseau blanc sur notre premier fuseau orange. Les deux bords sont ainsi collés. Nous détachons immédiatement notre collage du patron en carton et nous positionnons des objets (ici, les pinces à linge) pour éviter tout autre contact pendant le séchage, lequel devra être complet avant l\’assemblage du fuseau suivant.

 

Lorsque le séchage est complet, nour retirons le patron en carton et nous le plaçons sur le fuseau blanc que nous replions dessus. Nous présentons alors un nouveau fuseau orange déplié que nous collerons au fuseau blanc, sur le bord extérieur, comme précédemment.
Lorsque le séchage est complet, nour retirons le patron en carton et nous le plaçons sur le fuseau blanc que nous replions dessus. Nous présentons alors un nouveau fuseau orange déplié que nous collerons au fuseau blanc, sur le bord extérieur, comme précédemment.

 

Voici nos 4 fuseaux assemblés, notre ballon est presque prêt! Nous verifions tous les collages notamment au sommet du ballon, afin qu'il soit parfaitement hermétique.
Voici nos 4 fuseaux assemblés, notre ballon est presque prêt! Nous verifions tous les collages notamment au sommet du ballon, afin qu\’il soit parfaitement hermétique.

 

2. Réalisation du Cerclage en bambou

Le cerclage va fixer l’ouverture de notre ballon ; il servira également comme point de fixation du combustible. Les matériaux tels que le bambou ou le rotin sont des supports de choix pour leur solidité et leur souplesse et surtout, parcequ’ils sont naturels. Des tringles de bambous sont assez faciles à récupérer dans des vieux stores ou des paravents.

 

Dans un store récupéré en déchetterie, nous obtenons la tringle de bambou pour notre cerclage.
Dans un store récupéré en déchetterie, nous obtenons la tringle de bambou pour notre cerclage.

 

Sachant que chacun de nos 4 fuseaux mesure 35cm et en retirant 1cm à chaque panneau du fait des collages, on peut estimer notre circonférence à 136cm. Nous pouvons alors réaliser notre cerclage en bambou en prévoyant un chevauchement sur 10 à 20 cm. Nous maintenons le cerclage avec du scotch microporeux.
Sachant que chacun de nos 4 fuseaux mesure 35cm et en retirant 1cm à chaque panneau du fait des collages, on peut estimer notre circonférence à 136cm. Nous pouvons alors réaliser notre cerclage en bambou en prévoyant un chevauchement sur 10 à 20 cm. Nous maintenons le cerclage avec du scotch microporeux.

 

Nous passons à la fixation du fil de fer sur le cerclage ; c'est ici que maîte Pi entre en jeu : 136 divisé par 3,14 = 43,3. Nous avons la longueur de notre fil de fer que nous fixons d'un bout à l'autre de notre cerclage ; deux fois, pour obtenir une croix.
Nous passons à la fixation du fil de fer sur le cerclage ; c\’est ici que maîte Pi entre en jeu : 136 divisé par 3,14 = 43,3. Nous avons la longueur de notre fil de fer que nous fixons d\’un bout à l\’autre de notre cerclage ; deux fois, pour obtenir une croix.

 

Puis nous installons notre montage dans l'ouverture de notre ballon
Puis nous installons notre montage dans l’ouverture de notre ballon

 

Enfin, nous ourlons la base de notre ballon autour de notre cerclage avec de la colle liquide
Enfin, nous ourlons la base de notre ballon autour de notre cerclage avec de la colle liquide

 

Notre lanterne est terminée, prête à accueillir son combustible...
Notre lanterne est terminée, prête à accueillir son combustible…

 

3. Réalisation du brûleur à base de cire

Il existe différents moyens de réaliser des combustibles pour les lanternes volantes. Cependant la constante est que ces combustibles sont constitués d’une matière absorbante (carton, papier, tissus…) et de cire (paraffine, cire végétale, stéarine ou cire d’abeille…). Nous ne nous intéresserons pas aux contenants en papier aluminium servant en cuisine, bien qu’il s’agisse d’alternatives en expérimentation avec de l’alcool modifié.

On peut réaliser un brûleur tout simplement en amalgamant du papier ciré. Dans cet article, nous expérimentons la bande de gaze enduite de cire végétale en fusion. ces bandes seront successivement embobinées autour d’un axe en carton d’une longueur déterminée, de laquelle nous pourront obtenir plusieurs brûleurs pour nos lanternes volantes.

La bande de gaze étant de plus en plus rare dans les pharmacies, nous réaliserons notre brûleur avec une boîte de 10 compresses de 7,5cm x 7,5cm qui seront dépliées et découpées.

Ayant compris le principe, chacun pourra fabriquer le combustible cireux à sa guise. L’important est qu’il soit léger et qu’il soit préalablement testé.

 

A défaut de bande de gaze, nous déplions et découpons des compresses dans la longueur pour obtenir, pour chaque compresse, deux bandes de 7cm de large..
A défaut de bande de gaze, nous déplions et découpons des compresses dans la longueur pour obtenir, pour chaque compresse, deux bandes de 7cm de large..

 

Avec une pochette de compresses, nous obtenons 4 bandes.
Avec une pochette de compresses, nous obtenons 4 bandes.

 

Donc avec une boîte de 10 pochettes de compresses, nous avons 40 bandelettes.
Donc avec une boîte de 10 pochettes de compresses, nous avons 40 bandelettes.

 

Nous enroulons un carton léger autour d'un tourillon de bois pour former un noyau que nous scellons avec du scotch microporeux.
Nous enroulons un carton léger autour d\’un tourillon de bois pour former un noyau que nous scellons avec du scotch microporeux.

 

Nous mettons notre cire végétale à fondre. Aussitôt liquéfiée, nous passons à feu très doux, juste pour maintenir la fusion.
Nous mettons notre cire végétale à fondre. Aussitôt liquéfiée, nous passons à feu très doux, juste pour maintenir la fusion.

 

Nous commençons alors l'imprégnation d'une bandelette par une extrémité.
Nous commençons alors l\’imprégnation d\’une bandelette par une extrémité.

 

Puis, nous enroulons soigneusement la bandelette cireuse autour du noyau.
Puis, nous enroulons soigneusement la bandelette cireuse autour du noyau.

 

Après quelques bonnes minutes de travail patient jusqu'à épuisement de nos 40 bandelettes, nous obtenons une bobine de gaze imprégnée de cire d'un diamètre suffisant.
Après quelques bonnes minutes de travail patient jusqu\’à épuisement de nos 40 bandelettes, nous obtenons une bobine de gaze imprégnée de cire d\’un diamètre suffisant.

 

Notre bobine de cire est sèche et dure, nous allons pouvoir en tirer une petite série de bruleur de taille et de poids appropriés à notre lanterne.
Notre bobine de cire est sèche et dure, nous allons pouvoir en tirer une petite série de brûleurs de taille et de poids appropriés à notre lanterne.

 

Avec une scie à métaux, nous découpons des palets de 1 cm d'épaisseur.
Avec une scie à métaux, nous découpons des palets de 1 cm d\’épaisseur.

 

Nous réservons le reste de la bobine pour d'autres lanternes. Notre brûleur fait approximativement 6cm de diamètre pour 1cm d'épaisseur. Nous y attachons des fils de fer qui nous permettront de le fixer sur le cerclage de notre lanterne. Si l'on souhaite réaliser un seul palet, on peut s'orienter vers la mèche de gaze de 1cm environ que nous viendrons enrouler suivant le même principe autour d'un noyau ad hoc
Nous réservons le reste de la bobine pour d\’autres lanternes. Notre brûleur fait approximativement 6cm de diamètre pour 1cm d\’épaisseur. Nous y attachons des fils de fer qui nous permettront de le fixer sur le cerclage de notre lanterne. Si l\’on souhaite réaliser un seul palet, on peut s\’orienter vers la mèche de gaze de 1cm environ que nous viendrons enrouler suivant le même principe autour d\’un noyau ad hoc. Reste plus qu\’à fixer ce brûleur au centre de notre cerclage en bambou et : Mise à Feu!

Note de sécurité

La fabrication des lanternes volantes requiert la plus grande vigilance, notamment en cuisine, lors de la manipulation de la cire en fusion. Cette manipulation doit être réservée à des adultes avertis. L’autre moment critique est celui du lancement du ballon qui doit se faire dans un endroit dégagé, loin de forêts ou de garrigues et par un jour sans vent ; l’idéal étant les bords de plans d’eau. Enfin, souvenons que le lâcher de lanterne est réglementé et il appartient à chacun de s’informer auprès des autorités locales pour ce qui concerne les autorisations et les précautions à observer.

Le ballon doit être bien déployé avant la mise à feu du brûleur et personne ne doit se tenir en dessous de la lanterne allumée.

Téléchargements


Télécharger

 


telecharger

Pour aller plus loin…

 

  1. Merci,
    je ne connaissais pas le fil de Nomex, ce serait une bonne alternative. Le plus dur maintenant est d’en trouver, et surtout en petite quantité. J’ai écumé les magasins d’activités manuelles, les merceries, j’ai lancé également la personne qui s’occupe de controler les extincteurs sur notre structure sur l’affaire… mais en vain.
    J’aurai une autre question en attendant… Peut-être que quelqu’un a déjà tenté l’expérience: Pensez-vous que cela change quelquechose au temps de brulage si on place le bruleur verticalement et qu’on le fait tenir simplement en le disposant au milieu de la croix formée par le produit que j’aurai trouvé pour remplacer le fil de fer ? (c’est à dire en faisant passer les fils par le trou central du bruleur, ce qui le calerai à l’intersection de ceux-ci…)
    Je continue mes recherches sur le fil ignifugé ,mais ce n’est pas simple à trouver… @+

    1. Bonjour Yannick,

      Le positionnement du brûleur à l’horizontale est intéressante, mais a priori il devrait se consumer plus rapidement et il sera également disposé plus bas, donc probablement une déperdition de chaleur. A tester. Pour le Nomex, vous trouverez des produits intéressants chez Schnuersenkel un fabricaant de lacets suisse et chez Moulinage du Solier où il présentent un fil Hybride qui pourrait faire votre affaire : le NO’EMI™. Rappelons-nous que la résistance aux flammes du Nomex est limitée. Tenez-nous au courant de vos trouvailles! @+

  2. Bonjour,

    Nous avons pour projet de construire une (voir plusieurs lanternes !) avec les enfants d’un centre de loisirs… Mais après m’être renseigné sur la législation dans le sud-ouest de la france (préfecture et direction de la sécurité de l’aviation cicile), il apparait l’interdiction d’avoir la moindre pièce métallique pour obtenir une autorisation, bien qu’il n’y ai que 2 bouts de fils de fer sur votre modèle, très interressant par ailleurs ! J’ai essayé de trouver d’autres sites de construction, mais en vain… Y aurait t-il une alternative pour remplacer le fil de fer ? Deux baguettes de bambous en croix, avec le bruleur coincé en leur milieu… prendraient-elles feu ? j’ai lu qu’il existait des lanternes uniquement en bois et bambou, mais pas vu de photos explicites… Je suis preneur de toute bonne idée ! Merci d’avance

    1. Bonjour Yannick,

      Dans notre modèle de lanterne volante, l’usage du fil de fer s’est imposé pour sa résistance aux flammes mais aussi pour sa rapidité à s’oxyder et à se déliter. Les baguettes de bambou ont probablement la résistance à la flamme suffisante le temps de l’expérience, mais le problème de la fixation du brûleur reste entier. On ne peut pas risquer de voir un brûleur se détacher du dispositif pendant l’envol. Il faudrait -je crois creuser davantage cette question d’interdiction de pièces de métal. Deux fils de fer entrent-ils bien dans ces critères? Le mieux est de tester des alternatives avant le démarrage du centre de loisirs : Bambou, fils de fer, peut-être du fil de Nomex. Tenez-nous au courant de vos trouvailles. Bon bricolage! @+

  3. Bonjour Henri !

    après les sabliers réalisés avec plaisir et succès,

    je reviens à cette activité « lanterne » volante qui me passionne depuis longtemps.
    Merci encore pour votre site et son énergie magnifique !
    Merci pour cette page, cette technique et ces échanges très instructifs

    Ce week-end, j’ai réalisé un ballon en utilisant les plans que j’ai trouvé sur ce site:
    http://dav.labadie.free.fr/Fabrication/Ballons/Ballons.htm

    J’ai doublé les dimensions données, et j’avais pris soin de faire une mèche en conséquence. Pour la réalisation de la mèche, j’ai utilisé votre technique. (En ajoutant quelques épaisseurs de papier toilette ,ce qui n’est pas très intéressant, car le papier wc se gorge de cire et devient lourd : il m’a fallu essorer la mèche….

    Pour coller les feuilles de papier de soie ensemble, j’ai d’abord fixé sur le sol, un grand sac poubelle, de la longueur des joints à réaliser. Ainsi, j’ai pu coller les feuilles de papier de soie entre elles, deux par deux, les décoller facilement pour les mettre à sécher sur un fil tendu dans mon salon…

    Pour décoller le ballon il a fallu monter sur un escabeau, le tenir au sommet, pendant que j’allumais la mèche. (Nous avons commencé par gonfler au sèche cheveux.) Le ballon a décollé paresseusement, (la mèche aurait pu être un tout petit peu plus grosse)
    Le ballon a fini par s’envoler, malheureusement il y avait un faible mouvement d’air qui a conduit le ballon dans un arbre ! Nous avons réussi à le dégager mais il est reparti en se balançant et a fini par s’enflammer… Joli spectacle !

    A refaire en plus grand !

    En attendant, je cherche une technique pour réaliser une MINI lanterne volante. Je suis dans les calculs pour l’instants… Je vous tiendrai au courant !
    Je vous invite à aller voir le site de la coupe Icare et l’article consacré à Tura.

    (PS: je n’ai pas de blog, mais j’aurais souhaité vous envoyer les photos des sabliers que nous avons réalisé en classe…)

    MERCI ! A bientôt !
    frédéric

    1. Salut frédéric,
      Je viens d’aller voir le site de La Coupe Icare et c’est une sacrée découverte. Je vais me pencher sur ces ballons brésiliens. Merci pour toutes ces infos et ces retours d’expériences. Dans notre article sur les Vortex en bouteille, je fais part d’une trouvaille intéressante pour le thermocollage des bouchons de bouteille. C’est une technique infaillible, fini les sabliers qui se cassent en versant tout le sable par terre! N’hésitez pas à nous envoyer des photos par mail à contact@lejardindekiran.com. Merci à vous et à bientôt!

  4. Bonjour ,
    Je vais me laisser tenter et jespère que tout se passera bien !
    Merci encors une fois de votre aide.

    1. Ok Catarina,

      Nous vous accompagnons dans cette aventure, alors si vous avez encore des questions pendant la fabrication, n’héstez pas! Bon bricolage! @+

  5. Merci beaucoup de votre réponse .
    Car en fait j’en ai vu a commander sur le net et ça revenait pour environ 16 euros
    donc je sais pas ce qui est le mieux à faire.

    Merci une nouvelle fois

    1. Bonjour Catarina,

      Bien-sûr vous en trouverez sur Internet pour un coût moins élevé. L’idée de cet article est de montrer comment en réaliser soi-même pour apprendre en fabriquant, pour sensibiliser au recyclage des matières et pour le plaisir de réaliser de belles choses. Laissez-vous tenter, c’est une belle expérience. Bien à vous! @+

  6. Bonsoir , je voulais demander si vous savez pour combien sa reviendrait pour faire 6 lanternes?
    Et je ne trouve pas de feuilles de soie dans les grands commerces, où je pourrais en trouver ?
    Est-ce que c’est compliqué à faire? car moi et le manuel, c’est un peu compliqué !
    Et pour faire 1 lanterne il faut combien de temps?
    Merci beaucoup de votre aide

    1. Bonsoir Catarina,

      C’est difficile à dire pour le prix de 6 lanternes car le prix des matériaux varie selon les fournisseurs. Il faudra 2 rouleaux de papier de soie de 0,5 x 5,0 m, vous trouverez un comparateur de prix et donc des fournisseurs en suivant ce lien : http://beaux-arts.twenga.fr/papier-de-soie-canson.html. Comptez également 500 g de cire végétale ou de cire d’abeille que vous pouvez avoir aux alentours de 5€. Enfin, les bandelettes de gaze, également aux alentours de 5€.

      La réalisation n’est pas particulièrement difficile mais c’est un bricolage qui demande de la patience et de la persévérence. Une lanterne peut être réalisée en 2 heures, mais là également, cela dépend de chacun, mais aussi de votre préparation. Si vous êtes préparée et organisée, ça filera tout doux. Nous espérons vous avoir aidé. Bon bricolage à vous. @+

  7. Bonsoir, première tentative ce soir et premier échec surement en raison d’un brûleur trop lourd : plus près des 2.5cm d’épaisseur pour environ 5-6 de diamètre, mauvaise idée, dommage, sinon, vraiment sympa et finalement assez facile à fabriquer, les collages m’inquiétaient un peu mais le papier de soie est plus tolérant que je ne le craignais.
    merci beaucoup pour le tutorial! je m’y remet ce weekend et ce coup ci ça décolle!

    1. Bonsoir Akileou,

      Merci pour ce témoignage! Oui, l’échec fait partie de l’expérience ; on observe, on réfléchit, on bricole et hop! Comme vous dites, ça décolle! Tenez-nous au courant! @+

  8. Merci de m’avoir repondu, je vais suivre votre conseil je vais couper une partie d’un autre gaz afin d’avoire le bon diametre qui est 7,5cm ou au pire en achter un qui a un diamtre de 7,5 a la pharmacie par contre pour la hauteur combien de cm je dois couper?

    Merci encore pour votre patience lol.

    1. Re-Bonjour Hadil,
      Pour être sûr qu’on se comprenne bien, je vous récapitule l’apparence d’un brûleur. Pour notre lanterne, le brûleur a l’apparence d’un palet de 1,5 cm d’épaisseur et de 10 cm de diamètre maximun en incluant le noyau de carton. Nous avons pris le parti d’en réaliser plusieurs à la fois pour que l’expérience puisse profiter à un groupe d’enfants. Pour cela, nous sommes partis d’une bande de gaze de 7,5cm et à la fin, nous avons obtenu un cylindre de gaze et de cire mélangées, de 7,5cm de haut, que nous avons ensuite coupé en tranches de 1,5 cm environ pour obtenir 4 palets destinés à équiper 4 lanternes. Si vous voulez faire plus de palets brûleurs, vous trouverz en pharmacie des bandes plus larges! Là, c’est suivant les besoins de votre projet. Voilou, c’est que c’est quand-même un bricolage qui n’est pas évident, mais vos efforts et votre patience seront grandement récompensés! Tenez-nous au courant de la suite! @+

  9. Oups encore dsl j une derniere question promis. J’ai des rouleau de gaze qui font 7cm de largeur au lieu de 7,5 cm cela est il aussi bon? si oui pourriez vous me dire la hauteur a couper svp ou pensez vous que je dois simplement l’enroule jusqu’à la fin de mon rouleau de gaze qui mesure 4metre de hauteur et aussi combien de rouleau de gaze je dois utilser? et enfin pour finir dois je-tremper toute la gaze dans la cire ou juste une partie?

    Merci encore de me repondre et dsl pour toute ces question ces juste que je veux pas rater ma 1ere lanterne.

    1. Bonjour Hadil,

      La largeur du rouleau de gaze dépend du nombre de brûleurs que vous voulez obtenir. Dans notre cas, nous sommes partis de ce que nous avons trouvé : 7,5 cm et lorsque nous avons terminé notre bobine de cire, nous avons pu en tirer 4 Brûleurs de un peu plus de 1 cm en sciant la bobine. La longueur de votre rouleau est importante car cela déterminera le diamètre de votre brûleur qui doit faire entre 7 et 10 cm pour avoir suffisemment de matière à brûler sans peser trop lourd pour autant. Vous pouvez raccorder avec un nouveau rouleau de gaze si vous n’avez pas atteint un diamètre suffisant. La cire va solidariser l’ensemble. Pour imbiber la gaze de cire, il faut la tremper complètement et l’enrouler simultanément sur votre axe. C’est la partie la plus délicate, il faut y aller avec patience. Et n’hésitez pas si vous avez d’autres questions. @+

  10. merci beaucoup pour votre reponse et bonne continuation

  11. j’oublie de preciser que c’est de la cire vegetale de couleur jaune car sur la photo je vois que elle est blanche mais je pense pas que y est vraiment de difference.

    1. Bonjour Hadil,

      Pour la cire, pas de souci par rapport à la couleur. Et pour la faire fondre, vous pouvez la déposer directement dans une vieille casserole. Commencer à feu vif, et dès qu’elle commence à fondre, passer à feu doux et ce, qu’il s’agisse d’une plaque éléctrique ou d’un feu à gaz. Pour le nettoyage de la casserole, essuyer un maximum de cire avec la casserole sur la cuisinère à feu doux ainsi, la cire restera liquide. Ensuite, laver à dans le bac à vaisselle, normalement avec du produit vaisselle. Voilà, j’espère que ça vous aidera. Bonne expérience! @+

  12. Bonjour je trouve votre tuto génial, mais j’ai un petit souci au niveau de la cire. je sais pas trop comment m’y prendre pour la faire fondre. Est se que je mets la cire naturellement accompagne de rien (c-a-d sans ajoute de l’eau, etc)? est se que je peux la faire fondre dans un cuisine a gaz au lieu de electrique comme sur la photo? et derniere question y a t-i-l un risque en la faisaint fondre (exemple porte un masque ou laisser les fenetre ouverte ou bien jeter la cassrole une fois fondu etc)?

    merci de repondre et dsl pour toute ces question c’est juste que tout est pret apart pour la cire car je sais pas trop comment m’y prendre.

  13. Bonjour, oui excusez-moi pour les explications du goûter d’anniversaire. J’avais 6 enfants de 5 a 8 ans et je voulais faire les lanternes avec eux mais ils étaient tellement excités qu’ils ne se sont pas assez concentrés pour les faire. Du coup j’ai fini le seul qui avait été commencé par les enfants. Si on veut en faire avec les enfants pour cet évènement il vaut mieux en faire un avant pour être sûre qu’il y en ai au moins un de fait correctement. Pour le film il va venir j’attends que mon mari fasse un lien et je vous le fait parvenir. Encore un grand merci pour ce site génial et ce moment magique pour tout le monde.

    1. Merci pour ces explications,

      En effet, ça vaut toujours le coup d’avoir une ou deux lanternes d’avance pour s’assurer de couronner l’expérience par un envol de lanterne. Bonne suite à vous et à bientôt sur le Jardin de Kiran!

  14. Merci Henri pour votre autorisation!

    Malheureusement, je ne ferai que la commercialisation et non la fabrication 🙁 alors je ne suis pas sûre de pouvoir apporter beaucoup d’astuces. Qui sait peut–être dans le futur!

    En tout cas merci encore à vous et à votre super blog!!

    1. Salut Mimi,

      Merci Mimi! Plein de bonnes choses pour votre projet! @+

  15. Bonsoir, ça y est je reviens de mon lâcher de lanterne volante et que de joie partagée avec les enfants … C’était vraiment magnifique!!! Malheureusement il n’y a que la mienne qui s’est envolée, celle des enfants n’a pas marché il y avait sûrement un trou 🙁 . Encore merci pour tous ces très bon conseils. Si cela vous intéresse j’ai filmé mais on y voit pas très bien on entends surtout les cris de joie des enfants et des grands enfants 🙂 . Petit conseil : ne pas le faire pour un goûter d’anniversaire.

    1. Bonsoir Virgie,

      Une seule lanterne s’envole et c’est suffisant pour combler tout le monde! On serait ravis de voir vos images, n’hésitez pas à nous fournir un lien! Pouvez-vous aussi expliquer votre conseil sur les goûters d’anniversaire? Merci pour ce retour! @+

  16. Et merci pour l’info des pop pop , j’avais déjà vu ça au Cambodge…
    Mais très jolie réalisation quand même !! A essayer..

  17. Re bonjour, ça y est premier essai « réussi » , même si elle a pris feu après avoir pris pas mal d’altitude…( trop de vent a mon avis..?! mais trop pressé d’essayer !)
    Très joli, mais dommage d’en voir qu’une s’envoler ! J’ai l’intention d’en préparer plusieurs pour les fêtes de fin d’année, croyez vous qu’il serai possible de remplacer le gabarit en carton par du bois, pour découper plusieurs feuilles d’un coup avec un cutter..?
    merci d’avance si vous avez des conseils pour me faire gagner du temps, a bientôt

    1. Salut Julien,

      Génial! Et puis cette idée d’en découper plusieurs à la fois avec un gabarit en bois est excellente. Il faut juste exercer une bonne pression sur le gabarit et découper avec une bonne lame! De la colle à papiers peints appliquée au pinceau peut faire aussi gagner pas mal de temps!

      Merci pour le retour de ton expérience et pour ces idées. @+

  18. Bonjour Henri!

    J’adore ce tutoriel!! Bravo!!

    Je suis tombée sur votre site en faisant une recherche sur Internet
    car je monte mon projet de commercialisation de lanternes volantes! Ce tutoriel est vraiment ludique et j’ai vraiment appris beaucoup d’astuces que même les fabricants ne connaissent pas!

    Si vous me le permettez, j’aimerais créér un billet sur mon blog sur la fabrication des lanternes et faire un lien sur votre site!

    A bientôt!

    1. Bonjour Mimi,

      Merci pour votre commentaire! Bien-sûr, vous pouvez faire le relai de cet article sur votre Blog et je vous en remercie. Je suis aussi curieux de voir de nouvelles astuces de fabrication pour les lanternes volante donc je guette cette publication sur La Lanterne Enchantée. N’hésitez pas de votre côté à nous faire part de vos trouvailles! Bonne chance pour votre projet d’entreprise! @+

  19. Bonjour, je suis tombé sur ce site par hasard, et je trouve ça excellent. En plus j’ai un bon stock de papier de soie ( dont j’allais me debarasser parce que je n’en voyait pas d’utilité !!) alors je m’y mets…
    Merci pour toutes ces explications détaillées
    A bientôt

    1. Bonjour Julien,
      Merci de votre intérêt. Ne manquez pas d’allez voir notre article sur les Bateaux Pop pop. Émerveillement garanti! @+

  20. Bonjour, je tenais à vous remercier de votre site car il est bien sympa et je rejoins l’avis de Nicolas qui est de nous faire retomber en enfance. Je voudrais faire des lanternes volantes pour l’anniversaire de ma fille, mais je n’ai trouvé du papier de soie que d’une taille de 75 cm de longueur et non 1 M est-ce toujours possible de réaliser la même lanterne que vous en réduisant les dimensions?

    1. Bonjour,
      Avec les matériaux utilisés tels que le papier de soie, le bambou pour le cerclage et la composition du brûleur, la réduction de la taile de la lanterne ne permettra pas d’établir l’équilibre « poids-volume-chaleur » ! Il serait préférable dans votre cas de faire des raccordements de papier pour obtenir les dimensions proposées. Je vous renvoie au modèle d’Olivier en forme de fusée de Tintin!

      Amusez-vous bien et Un Grand Merci pour votre intérêt!

  21. Bonsoir 🙂

    J’ai moi aussi envie de tenter l’expérience mais je ne suis pas du tout doué en art plastique&co , alors pour me lancer j’aimerais être sûr d’avoir toutes les infos comme par exemple quelle quantité de cire a été utilisée pour les gazes (parce qu’à 17€ le kilos.. ca fait cher la lanterne ^^) et surtout est ce qu’on peut la remplacer par des granulés de cire parrafine?

    D’avance je vous remercie, et merci de nous faire redevenir des enfants (21ans et on tombe sur votre site par hasard et voilà, 2 jours plus tard on achète du papier de soie :))

    1. Salut Nicolas!

      Merci pour ce message qui donne le sourire! L’expérience est vraiment magique! Dans notre modèle, nous avons opté pour pour la cire végétale, mais bien-sûr, la cire en granule convient tout à fait ; de même que la cire d’abeille que l’on peut se procurer auprès d’apiculteurs. Pour la gaze aussi, on trouve des produits à premiers prix en pharmacie qui conviendront parfaitement. Le plus rentable est de produire en série, au moins pour les brûleurs, on peut produire des bobines desquelles on peut tirer 5 brûleurs ou plus. De quoi avoir une réserve pour toute l’année !! Bon retour en Enfance et tiens-nous au courant de tes expériences. @+

  22. Voilà, bonjour à tous ; je suis très interessé par la fabrication de lanternes et je voudrais savoir s’il existe des livres concernant cet art ?? Je commence dès demain, et un très grand merci pour tous vos conseils ;c génial et l’explication est ludique et facile, en prenant le temps………….

    1. Bonjour Laurent,
      Nos recherches pour trouver un livre traitant des lanternes volantes n’ont rien donné! L’essentiel de la publication sur le sujet semble se trouver sur Internet, notamment dans les sites anglophones. Do you speak english?
      Bon bricolage et faites-nous part de vos trouvailles!

  23. bonjour,
    Pour la SIXIÈME fois nous essayons de faire voler les lanternes, nous avons diviser étant trop grandes, les dimensions par deux .

    Nous pensons que notre papier de soie, acheter en librairie n’ai pas adapter!, car il est inflammable et prend feu après deux ou trois minutes n’ayant pas encore voler! nous commençons a désespérer!!
    Aider nous SVP!! MERCI d’avance

  24. Malgré un combustible plus épais la lanterne volante ne s’envole toujours pas .
    Nous insistons pour que le socle soit bien plat et par terre, est-ce une bonne idée, ou doit ont la prendre dans nos mais ?

    Et nous avons réduit par deux toutes les dimensions de notre lanterne volante, car celle-ci était trop grande, est-ce donc un problème de taille ?
    MERCI DE NOUS RÉPONDRE. Et merci d’avance !!!!!!

    1. Bonjour Maureen et Mathilde

      Si la taille de votre lanterne était au-dela de celle proposée dans cet article, le brûleur qui l’accompagne ne sera pas suffisant pour le faire décoller. La condition du décollage est soumise à la mise en adéquation de la taille de la lanterne avec le poids du brûleur et la température dégagée par ce dernier.

      Veillez donc à ce que la taille de votre lanterne se rapproche de celle que nous proposons. Pour la lanterne qui s’enflamme, ça n’est pas rare. Vérifiez que le cerclage en bambou (ou fil de fer) ait le diamètre suffisant pour éloigner le brûleur des parois de la lanterne. Enfin attendez qu’il n’y ait pas du tout de vent pour faire votre lâcher.

      Le maintien de la lanterne plaquée au sol est une astuce qui permet de conserver la chaleur dans la poche que nous utilisons par temps froid. Si on choisit d’adopter cette astuce, il faut tout de même laisser un passage entre le socle et le sol car le feu a besoin d’oxygène!

      Idéalement, il faudrait deux personnes pour lacher une lanterne : une première s’assure qu’elle est bien déployée tout en la maintenant par le sommet et la deuxième opère les gestes de mises à feu.

      Quand les conditions sont réunies, la lanterne décolle sans demander son reste!

      Allez, bon courage! On attend la suite!

  25. Bonjour ,
    Voilà j’ai confectionné ma lanterne exactement comme le site le disait! Mais malheureusement xela a echoué 2 fois et je commence a désespérer ! La première fois je pensais qu’il y avait sans doute un trou, je voyais que la lanterne voulait s’envoler mais qu’elle ni arrivait pas, et la seconte lanterne je ne sais pas! J’ai tout fais comme le site l’explique mais l’experience a denouveau echoué! une fois la lanterne fini j’ai positionné le bruleur puis j’ai allumé le bruleur avant de la poser sur le beton mais peine perdu elle n’a toujours pas voulu s’envolé, elle essayait, on pensait qu’elle allait s’envollé mais non, elle avait de la fumée qui s’echapait du bas ! Je ne comprends pas ! Est ce possible de me répondre pour m’aidé a résoudre ce problème s’il vous plait !?? Je vous remercie d’avance .

    1. Bonjour Maureen,
      C’est probalement parce que le combustible s’épuise avant que la température ne soit assez élevée dans la poche. De plus, si vous êtes en France Métropolitaine, la canicule actuelle n’est pas une aide.

      3 solutions :
      1. Augmenter sensiblement le diamètre du brûleur (ajouter quelques tours de gaze supplémentaires)
      2. Préchauffer la lanterne avec un brasero (boîte de conserve avec au fond du coton imbibé d’alcool modifié à 70% – et surtout pas autre chose, ni alcool à brûler, ni pétrole…)
      3. Attendre une baisse des températures

      Lisez aussi les autres commentaires, ils sont riches d’enseigements. Tenez-nous au courant! @+

  26. J’ai commencé avec le modèle traditionnel, ensuite j’ai essayé la nouvelle espèce que voici, attaché avec un fil de nylon, vu que je vie à coté d’une aéroport.

    http://www.imagup.com/data/1128355841.html

    Maintenant j’essaye de me fabriqué un ballon solaire, qui volent sans flamme.

    1. Salut Guillaume!

      Ton modèle est vraiment sympa et original. Bravo aussi pour le brûleur. Nous avons aussi le projet de réaliser ces OVNIs poubelle qui devraient bien marcher vu la canicule annoncée. Tiens-nous au courant de tes trouvailles.

      Merci et @+

  27. J’ai essayé ce modèle avec les quatre feuilles de papiers de soies, sans gaspiller de papier, sauf pour placer le cercle.

    http://www.solar-balloons.com/ht_tetroon.html

    Mon résultat est étrange, une espèce de chapeau de joker, mais ça fonctionne très bien.

    Mon brûleur est fait de boules de cotons et de la cire d’abeilles, carré de 4 cm par 4 cm de 1 cm d’épaisseur avec un petit trou au centre. Pour fixer le brûleur, je fais comme certains modèles importés de Chine avec des boucles en formes d’oreilles de lapins.

    J’ai pris une torche Tiki pour avoir un réchaud et du bambous 🙂

    1. Ca c’est cool Guillaume! Aurais-tu des images (photo ou vidéo) du lancement. Merci pour ce témoignage. @+

  28. Bonjour,

    Oui, ça marche…mais j’ai flambé 2 lanternes.
    La première, j’ai retenté mon expérience avec le CampingGaz (oui, je suis borné) qui est incapable de chauffer suffisamment l’enveloppe de la lanterne, comme l’avait précisé Henri…
    J’ai refait une fusée comme la précédente mais j’ai achevé le bricolage en fabriquant les brûleurs en cire. J’ai allumé le brûleur et je puis vous affirmer que ça n’a rien à voir avec la lanterne au gaz au niveau chaleur. La lanterne, après 3-4 min de chauffe, s’est sentie bien légère jusqu’à s’envoler…j’ai éteint le brûleur histoire de la lancer plus tard.
    Le cerclage en fil de fer 1.5mm remplaçant la tige de bambou fait donc très bien l’affaire.
    Le lancement reste donc très délicat, la flamme risque de détruire rapidement votre enveloppe si vous ne veillez pas à ce que les parois ne soient pas correctement écartées. Un coup de vent lors de la chauffe de la lanterne peut aussi tout anéantir, le décollage doit se faire lors d’un jour sans le moindre vent, ça reste indispensable…c’est la cause de mon 2ème échec…
    Pour ma 3ème fusée, je chaufferai l’enveloppe avant d’allumer le brûleur avec une boîte de conserve dans laquelle j’y mettrai un brûleur de cire car lorsque la lanterne décolle, j’ai l’impression que le brûleur est déjà consommé à moitié.
    Voilà. J’espère que la 3ème sera la bonne, je filmerai ça.

    1. Salut Olivier,

      Ces remarques sont très riches d’enseignements pour ceux qui voudront tenter l’expérience. Il faut savoir que les lanternes sont parfois enduites d’un retardateur flamme, ce qui limite le risque de les voir s’enflammer pendant leur mise en température. La question du vent est en effet cruciale pour les risques de propagation d’incendie, mais aussi comme tu le soulignes Olivier, pour la lanterne elle-même. Donc on le répète : vent zéro pour les lâchers de lanternes.

      En ce qui concerne la longévité du brûleur, on peut augmenter sensiblement son diamètre en ajoutant encore quelques tours de bandes de gaz enduites de cire. Le brûleur devenant de plus en plus léger au fil de sa combustion , on pourrait ainsi rester dans un bon rapport de poids pour obtenir la poussée nécessaire au décollage de la lanterne.

      Un Grand Merci Olivier. On attend avec impatience la suite de l’Aventure. @+

  29. Cool, merci pour les explications, je vais m’amuser ;))

  30. Bonjour,
    Euuhhh…aaah bon???
    Je suis vraiment surpris d’apprendre que la chaleur dégagée par le brûleur en cire soit plus importante que celle dégagée par le manchon de la lanterne d’un CampingGaz…Pour le sèche-cheveux, je me suis bien rendu compte que la source de chaleur était bien trop faible, par contre, sentant l’enveloppe de la lanterne bien chaude avec le CampingGaz, je pensais que ça suffirait.
    Henri, ta réponse me remotive à poursuivre l’aventure, je dois avouer que j’étais un peu découragé de voir la fusée clouée au sol.
    Merci pour les infos de sécurité.

    1. Oui, courage! Une si belle lanterne, on veut la voir décoller!!!!!
      @+

  31. Bonjour,
    Hier je me suis lancé…j’ai juste modifié l’enveloppe n’ayant pas des longueurs de 1M, je me suis amusé à faire la fusée de Tintin avec des carreaux de 25cm.
    N’ayant pas trouvé de stores en bois de Bambou, j’ai confectionné le cerclage à l’aide d’un brin de fil de cuivre provenant d’un câble électrique de 1,5mm, ça doit pas peser une tonne de plus que le Bambou.
    Une fois l’enveloppe finie, pressé voir la lanterne s’envoler avant d’y mettre un brûleur, j’ai d’abord espéré la voir s’élever dans les airs de quelques cm dans ma salle de bain à l’aide du…sèche cheveux, sans succès! Le lendemain, ne me dégonflant pas, j’ai essayé avec la méthode infaillible…avec une lampe Camping Gaz dont le couvercle supérieur était relevé et la lanterne posée au-dessus, sur le sol. J’y ai cru…elle était bien gonflée et bien chaude, mais elle est restée désespérément clouée au sol. La lampe Camping Gaz doit dégager plus de chaleur que le brûleur, pourquoi cette satanée lanterne ne s’envole pas? Une question de poids?…j’y crois pas, une fois le brûleur monté, la masse totale de la lanterne sera bien plus élevée que sans.
    Voici une petite vidéo de la bête…
    http://youtu.be/Ane51aAO5-M

    1. Bonjour Olivier,

      Merci pour le récit de cette expérience enrichissante pour tous. La chaleur dégagée par un sèche-cheveux ou une lampe à gaz n’est certainement pas suffisante pour cette lanterne. Il faut pouvoir générer une poussée supérieure au poids de l’objet ; pour cela il faut une différence de température significative entre l’air ambiant et l’air contenu dans la lanterne. Pour la belle fusée du Professeur Tournesol, il faudra la chaleur dégagée par une flamme. Pour une expérience au sol, on peut fabriquer un brasero avec une boîte de conserve, et en tapisser le fond de coton imbibé d’alcool modifié à 70%, disponible en pharmacie. La PRUDENCE EST DE RIGUEUR pour ce genre d’expérience ; bannissez les autres combustibles tels que l’alcool à brûler, le pétrole ou l’essence… Enfin, faire l’expérience en extérieur en soirée ou à l’aube pour plus de sécurité et bénéficier de la différence de température et ce, en tenant compte des arrêtés préfectoraux en vigueur.

      Bonne expérience! Tenez-nous au courant!

  32. et coucou ..
    Comme quoi la terre est petite et c’est bien pour ça qu’il faut la respecter et ne pas hésiter à se baisser un peu pour ramasser les erreurs des autres….
    Tout ça pour dire que c’est vraiment rigolo car hier nous nous sommes préparés pour direction La Camargue .. et oui tous les ans un petit tour par là ( c’est obligatoire !!!) mais bon on a plus prévu planche à voile et cerf volant… Mais la lanterne est du voyage aussi !!!! et comme on dit : inch’allah …. a bientot… xxx

    1. Ok Jereminy! Je vais quand-même contrôler les infos ce soir pour voir s’il n’a pas été signalé un O.V.N.I. dans le ciel de Camargue! 😉
      Amusez-vous bien! @+

  33. Bonjour, j’aimerais tenter de fabriquer ma lanterne volante avec de la paraffine plutôt qu’avec de la cire végétale. Par contre je me demandais si le fonctionnement reste le même, dois-je porter la paraffine à ébullition puis y faire tremper les bandelettes ou simplement les tremper directement sans la faire chauffer puisque celle-ci est déjà liquide. Merci d’avance

    Sarah

    1. Bonjour Sarah,

      Nous n’avons jamais employé la paraffine liquide ; il faudrait faire des tests préalables pour voir comment se comporte ce type de combustible. Toutes sortes de brûleurs peuvent être créés, il faut simplement trouver une formule qui permette de maintenir la flamme un certain temps sans être trop lourd, et dans notre cas, nous avons souhaité réaliser un brûleur qui coule le moins possible pour limiter les risques envers les utilisateurs. L’expérience, la patience et la prudence seront nos meilleurs guides! Faites-nous savoir si vous avez trouvé une formule concluante!
      @+

  34. Bonjour Henri, bonjour à tous,
    Je voulais juste dire un : GRAND BRAVO !
    Restons des enfants et aimons encore et toujours la nature…
    Merci pour ces beaux messages, il y à encore des personnes qui rêvent.
    A bientôt.
    Nous on habite Marseille, donc malheureusement pas possible de faire des envolées, mais l’idée reste la plus belle….

    1. Salut Jeremy et Angelika,

      Voilà un message qui rechauffe le coeur! je pense tout à coup que pas si loin de chez vous, il y a la Camargue avec la grande plage de Piemanson et des marais salants tout autour. Voire si les restrictions s’appliquent à cette région, mais les conditions pourraient y être réunies. Le spectacle du lâcher de ballon, vraiment, « ça boulègue! » comme on dit à Marseille. Eh… 10 ans à Martigues, ça laisse des traces! 😉

      @+

  35. Bonjour,
    Très sympa cette lanterne à construire avec ses enfants. Le côté BIO est très bien aussi.
    J’ai lu que sur des sites qui vendent ce produit, ils mettent en évidence d’éviter de lancer les montgolfières par temps de sécheresse pour éviter les feux de forêts.
    Par quoi pouvons nous remplacer le cerclage en bambou(pas facile à se procurer)…fil de fer aussi?
    Merci pour les réponses

    1. Bonjour Olivier,

      Oui en effet, le temps de sécheresse est une période délicate. Sachons reporter les lancements si les conditions ne sont pas réunies. Pour le cerclage, à défaut de bambou, le fil de fer convient bien ; le rotin est également une bonne alternative.
      Faites-nous part de vos trouvailles. Amusez-vous bien!

  36. Finalement, nous les avons toutes laissé aller. C’était super!! Un monsieur nous a donné un conseil que je partage ici: allumer un petit feu sous la lanterne pour ne pas prendre tout le combustible et chauffer la lanterne d’air chaud puis une fois bien gonflée, allumer le brûleur.
    C’était vraiment bien et on a apprécié les voir se déplacer dans le ciel! C’était très beau avant le 14 juillet!
    Merci encore!

    A bientot

    1. Merci beaucoup Graziella pour ce témoignage! Le coup du petit feu préalable est une excellente astuce. Pour des lâchers de groupe, on peut même imaginer de préparer un petit brasero pour « mettre en température » les lanternes volantes avant d’allumer leur brûleur embarqué.

      Belle idée! Et c’est toujours plus sympa de les laisser aller et les suivre du regard. Merci à vous pour ce partage!

      À bientôt

  37. Bonjour,

    Nous allons essayer les lanternes volantes ce soir juste avant le feu d’artifice. Nous vous dirons ce que ça a donné!! Nous espérons que tout va très bien se passer! Nous avons juste été obligées, par faute de temps, et d’impossibilité de trouver le matériel, de remplacer le bambou par du fil de fer. De plus, on compte les réutiliser alors nous avons avons fixé du fil de nylon pour les retenir. Nous vous dirons si cette expérience a été concluante…

    A bientot

  38. Bonjour…
    J’aimerais tenter de faire des lanternes en utilisant votre technique et votre patron mais plus petites…et au lieu du brûleur je pensais mettre une bougie chauffe plat…pour tenter en fait de les poser par terre dehors et de les laisser se remplir d air chaud par elles même et de s’envoler toutes seules…pensez vous que cela puisse fonctionner…
    merci

    1. Bonjour Hélène,

      Tout est dans le rapport entre le poids de l’objet et la poussée générée par la combustible. Le poids de ce dernier entre aussi en jeu. Si le modèle que nous proposons devait être réduit puis propulsé avec une bougie chauffe-plat, nous pouvons craindre que ça ne fonctionne pas, vu le poids des matériaux que nous avons choisi. Pour se rapprocher de votre idée, on pourrait opter pour le sac plastique biodégradable et au lieu d’une bougie chauffe-plat, un alignement de 3 à 4 bougies d’anniversaire comme combustible ; ça chaufera davantage pour un poids moindre ou équivalent. Tout cela est à tester patiemment…

      Bonne expériences à vous et à bientôt!

  39. Salut

    Je me suis procuré des lanternes céleste importées de Chine, vu le prix et la rareté, je vais garder les deux autres en souvenir et me lancer dans la fabrication à mon tour, surtout que le modèle proposé donne le même résultat.

    Pour le fil, j’ai songé à prendre un brin de fil de cuivre récupéré sur un câble électronique, après avoir enlevé la gaine protectrice.

    Le vrai brûleur semble contenir de la cire d’abeille avec de petites fibres jaunâtres, mais le prix de la cire d’abeille n’est pas abordable, alors je vais essayer le brûleur que vous proposez.

    Il me reste seulement le »cercle », mais je ne trouve rien pour l’instant

    Merci pour les détails qui me manquaient.

    1. Bonjour Guillaume,

      Pour la cire d’abeille, essayez de vous en procurer auprès d’un apiculteur, le prix sera certainement plus abordable et c’est idéal pour la fabrication du brûleur. Quand au cerclage, vous pouvez essayer le rotin! Bon bricolage !

  40. Coucou Henri and family,
    Je suis ravie de voir que tu te sois penché sur le cote bio des lanternes!! Quelle réussite, bravo! Mais dis moi n’est-il pas possible de remplacer le fil de fer par du fil de couture biodégradable utilisé en chirurgie? Manque de rigidité peut être. Je chipote car je trouve ça super. Biz a vous 3

    1. Salut Anne-Gaëlle,

      Ca fait plaisir de te voir apparaître sur cet espace! La question du fil de fer est importante car c’est probablement l’élément dont l’altération sera la plus longue. L’exposition à la flamme aura pour effet d’accélerer la corrosion ; nous penserons donc, lors des achats de fournitures, à choisir un fil de fer non galvanisé qui dans le milieu ambiant retournera bien vite à l’état d’oxyde naturel. Pour ce qui est du fil de couture chirurgical, est-il résistant à la flamme?

      Bises à vous!

  41. Bravo ! Je trouve ça formidable !
    Est ce que ca prend du temps d’en faire une ? C’est faisable avec des enfants de 6 à 12 ans ?
    Est ce qu’on réussi du premier coup où il faut en faire plusieurs avant de réussir ?
    Pour la cire végétable, est ce que c’est possible de faire avec de la parafine, où il n’y aura pas le même effet ?
    Merci d’avance pour votre réponse,
    J’ai vraiment hâte d’essayer !!
    Camille

    1. Bonjour Camille,

      Bienvenue dans le Jardin de Kiran. Pour réaliser les lanternes volantes, ce peut être une activité d’après-midi avec des enfants de 6 à 12 ans. La confection des brûleurs est la partie délicate qui doit être réservée aux adultes. Paraffine ou cire végétale, l’important est d’avoir un brûleur qui goutte le moins possible. Pour cela, nous conseillons de rajouter de la stéarine à la parraffine et de tremper les bandes de gazes dans de l’eau fortement salée la veille et de laisser sécher avant d’enduire de cire en fusion. Pareillement, les palets de cire obtenus pourront à nouveau tremper une nuit dans de l’eau salée pour obtenir des brûleurs qui ne gouttent pas.

      Merci pour votre intérêt. Bonne expérience!

  42. Géniales ces lanternes mais le probleme c’est que j’habite dans le Cantal et là-bas il y a beaucoup de forêts est très peu d’espace libre… est-ce embêtant?

    1. Bonjour Marion,

      Je crois que c’est à chacun de juger, mais dans votre cas, le risque est élevé surtout si vous n’avez pas d’expérience dans ce domaine. Il vaut mieux réunir les meilleures conditions en réalisant des lachers de ballons en terrain dégagé et sans vent. Lorsque la lanterne est bien conçue, son ascension est franche et le combustible s’épuise en altitude. Quand elle retombe, c’est qu’elle est éteinte, donc pas de risque d’incendie. Vous trouverez sans aucun doute des coins dans le Cantal qui remplissent ces conditions. Gardons juste notre bon sens en éveil!

      Bonne expérience à vous!!

  43. Bonjour,
    Il y a quelques minutes j’ai réussi enfin à faire envoler ma lanterne 🙂 Je me suis envolée avec de joieee
    En fin de compte j’ai choisi comme papier du « papier tissu » en fait sur l’emballage il était inscrit « soft tissue paper ».
    Le premier test a échoué parce que mon brûleur était trop puissant pour ma lanterne, je n’ai fait que réduire sa taille pour que ma lanterne s’envole enfin.
    Je suis prête à la lancer pour de bon lors de l’évènement Earth Hour demain.
    Merci de nous avoir donné l’occasion de vivre ces sensations.
    Un grand bonjour du Maroc!

    1. Bonjour Isshane,

      Génial, je suis ravi que vous ayez trouvé une solution pour le papier. le « Soft Tissue Paper » est probablement proche du Mulberry léger. Génial aussi l’idée d’appliquer cette lanterne à l’événement « Earth Hour ». Merci beaucoup pour ce retour!

      Bonne continuation!

  44. Bonjour,
    Merci pour votre article très intéressant. Je veux en fabriquer une à Casablanca au Maroc et je n’arrive pas à trouver du papier de soie. Puis-je le remplacer par un autre type de papier et lequel?
    Merci beaucoup.

    1. Bonjour Ihssane,

      Dans la fabrication de lanternes volantes, l’attention doit être portée sur la sélection et l’usage de matériaux légers. Les papiers les plus utilisés sont le papier de riz, le papier de soie et le papier Mulberry léger. A défaut, on peut s’intéresser à des papiers d’emballage légers que l’on trouve au quotidien chez le boulanger, le primeur ou chez des négociants d’objets délicats tels que le verre, le meuble etc… Je ne vous recommande pas le papier journal qui est déjà trop lourd pour le modèle que je propose dans cet article et qui serait trop polluant. En fouinant à droite à gauche dans votre environnement, vous pourrez certainement récupérer un papier approprié. N’hésitez pas à nous faire part de vos découvertes.

      Merci et Bonne Chance. Et un Grand Bonjour à tout le Maroc!

      A bientôt

  45. Bonjour par contre j’ai pas compris comment on allume la « bougie » en bandelette…
    merci

    1. Bonjour,

      Le brûleur est à installer au centre du cerclage de la lanterne avec les petites attaches en fil de fer. Ensuite, il est exposé directement à une flamme ; la »mèche » étant intégrée à la cire, le tout s’enflamme et se consume lentement. Petite astuce : pour éviter que la cire du brûleur ne coule trop, laisser tremper ce brûleur une nuit dans de l’eau salée avant de l’utiliser! Et bien entendu, personne de doit être sous le brûleur lors de la mise à feu.

      Amusez-vous bien!

  46. Bonjour Henri, voici le récit de notre nouvelle tentative : http://ecole2lavie.blogspot.com/2011/01/les-lanternes-volantes-un-nouvel-essai.html . Ce petit moment de bonheur est grâce à vous, soyez-en remercié. Je continue à suivre votre aventure, votre espace est un petit moment de douceur au milieu de l’agitation 🙂 A bientôt!

    1. Que du bonheur ces cris de joie!! Un Grand Merci pour ce retour Raphaëlle. Nous continuons à vous suivre.

  47. Riche idée que celle de recréer des lanternes magiques. Nous nous y sommes essayé aussi, me permettez-vous de faire un article dans mon blog qui donne le lien du vôtre?
    Raphaëlle, maman IEF

    1. Bonjour Raphaëlle, je suis allé voir sur votre site et j’ai été très touché de voir cette petite communauté familiale s’affairer autour de ce projet. Vous avez raison, il est préférable de faire des tests préalables avant de lancer la fête. Dans votre cas, le vent froid de l’hiver a joué les trouble-fêtes et pour avoir vécu ces expériences à maintes reprises, je renouvelle mon conseil de ne faire des lâchers de lanternes que par une nuit sans vent pour la sécurité et la réussite de l’opération. Je vous encourage à tenter l’expérience à nouveau et tous mes voeux pour votre aventure IEF. Bien entendu vous pouvez faire un lien sur notre site et nous vous en remercions. A bientôt

  48. Bonjour et bravo !

    Je cherchais un plan simple pour réaliser ce genre d’objet et j’ai enfin trouvé… Après avoir réalisé des montgolfières avec mes élèves (2,50 m de haut tout de même) je peux préciser que les températures basse sont propices pour un beau vol !!!

  49. Superbe, cela va devenir une expérience de premier choix pour un nombre important de petites filles. Nous venons de voir le dernier disney « Raiponce » et cette lanterne a attiré tous mes émerveillements, à faire quand il fera un peu plus chaud.
    Merci infiniment, aussi, pour cette remise en contexte.

    1. Salut Vanessa!

      Les fêtes de fin d’années sont une excellente occasion pour des lâchers des lanternes volantes. Le froid n’est pas un obstacle, au contraire ; il faudra juste plaquer la lanterne au sol pour isoler la poche d’air chaud le temps nécessaire à la « mise en température ». Moments magiques garantis! Nous avons prévus de remanier l’article avec un test de brûleurs à la cire d’abeille. À bientôt!

  50. Vraiment bravo pour cet objet symbole de paix et de lumière. A bientôt pour un atelier de construction !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *