ArtsBricolageÉveilMontessoriSensoriel

Réaliser les Mobiles de Montessori : Le Mobile de Munari

Mobile de Montessori - Mobile de Munari

Souvent choisis pour la décoration de la chambre de bébé, les mobiles figurent en bonne place dans toutes les listes de naissance. Ces objets très visuels, soumis aux déplacements d’airs et aux variations de température présentent un spectacle toujours inédit à l’observateur et, pour le nourrisson dont la vision est en cours de maturation, ils constituent en fin de compte un support de choix pour la stimulation et le développement de leur vision.

Les mobiles de Montessori constituent une suite progressive de supports visuels permettant au bébé d’explorer les manifestations du visible en rapport avec les données scientifiques sur les différentes phases d’évolution de la perception visuelle chez le nourrisson.

Nous allons dans cet article présenter le premier mobile issu de cette suite proposée par Maria Montessori : le mobile de Munari.

Apports pédagogiques

  • Développement de l’attention
  • Stimulation du focus
  • Distinctions tonales
  • Création d’un environnement esthétique

Éléments de compréhension

L’origine du mobile est bien difficile à déterminer. Pour beaucoup, elle commence avec l’artiste Alexander Calder, au début du XXème siècle qui reste une référence en la matière, même si presque simultanément, d’autres artistes, notamment Alexandre Rodtchenko en Russie ou Bruno Munari, en Italie, réalisent également les premières sculptures aériennes.

On trouve cependant des traces de l’objet suspendu bien plus en amont dans l’histoire. Au XVIIIème siècle, en scandinavie, les Himmelis traditionnels sont réalisés avec des matériaux simples tels que la paille, à l’occasion des fêtes de Noël. Peu avant dans le temps, avec la révolution copernicienne, les modélisations du système héliocentrique prennent la forme de mobiles suspendus.

En remontant le fil du temps, l’aspect visuel du mobile cède la place aux manifestations sonores avec des objets tels que les clochettes à vent connues sous le nom de Fürin, au Japon depuis la période d’Edo (1603-1868). C’est probablement la piste sonore qui nous plonge le plus profond dans le passé jusqu’aux âges préhistoriques où des ossements suspendus produisaient la partition aléatoire du vent même si, les premières traces de ces carillons à vent qui nous soient parvenues, remontent à -3000 avant J.C.

De nos jours, le mobile reste avant tout un objet décoratif. Cependant, chacun pourra constater que c’est un objet qui interpelle le spectateur. Dans le décor statique d’un intérieur domestique, c’est le seul objet qui réagit aux déplacements de ses habitants quand il ne les interpelle pas sous l’impulsion d’un courant d’air. Le mouvement attire le regard ; l’objet, souvent fait de compositions originales fixe l’attention et offre un moment de contemplation à l’homme pris dans le tumulte de ses occupations. C’est dans ce sens que l’artiste italien Bruno Munari crée ses premières sculptures aériennes. Pour lui, ces machines inutiles sont « des objets à regarder comme l’on regarde un groupe mobile de nuages après avoir passé sept heures dans une usine à fabriquer des machines utiles ».

 

Portrait de Bruno Munari

Portrait de Bruno Munari
 

Le mobile de Munari est avant tout une œuvre d’art. Lorsque Maria Montessori à son retour d’exil après la seconde guerre mondiale charge ses collaboratrices dont Adele Costa Gnocchi et Gianna Gobbi de créer un corpus de matériel pour les enfants de 0 à 3 ans, elles se retrouvent dans l’effervescence du Movimento Arte Concreta qui est d’une vitalité extraordinaire en Italie et dont Munari est un des acteurs les plus fervents. La rencontre entre Maria Montessori et Bruno Munari se fait dans le détournement de l’œuvre de l’artiste à destination de l’enfant. La machine inutile de Bruno Munari, faite de formes géométriques avec de grands aplats de noirs et de blancs trouve son utilité dans la chambre du bébé comme un support pour la stimulation de la vision.

 
Mobile de Montessori - Mobile de Munari

Mobile des contrastes de Bruno Munari
Crédit image : Henri Séqueira – Le Jardin de Kiran.
 

Pour le nourisson, une fois les soins essentiels dispensés, lorsqu’il est calme et reposé, le mobile est un premier support d’exploration du monde pratique. La série de mobiles que propose Maria Montessori accompagne la maturation de la vision de du tout petit, préparant la préhension volontaire et la coordiantion oculo-motrice.

Ce que nous allons réaliser

Le mobile de Munari est une œuvre balancée et rigoureuse ;Il n’est pas des plus simpes à réaliser. Le but de cet article est de permettre à tout un chacun de le fabriquer en proposant quelques gestes facilitants tout en respectant l’esprit de l’œuvre.

Avec ce tutoriel, nous interpellons les proches de la famille, les amis ou voisins autours desquels un enfant vient au monde. Le mobile de Munari sera un cadeau inestimable à offrir aux jeunes parents à destination du bébé. Un mobile réalisé avec soin restera l’œuvre d’art de Bruno Munari qui pourra servir pour une seconde naissance et finalement habiter un recoin de la maison dans lequel il pourra vivre silencieusement avec ses habitants.

Pour réaliser cette machine inutile de Munari, faite de surfaces géométriques présentant de forts contrastes, nous avons fait le choix du papier bristol sur lequel nous allons imprimer les figures géométriques : 1 Disque, 1 Petit Polygone et un Grand Polygone. Les baguettes de suspension sont taillées dans un bois très léger : le balsa est probablement le matériau idéal, mais également le bois d’ayous est une alternative de choix qui offre légèreté et une relative solidité. Ces tourillons de bois seront peints avec des peintures acryliques noire et blanche. En ce qui concerne la suspension, Bruno Munari évoque le fil de soie, « idéal pour disperser la torsion ».

Idéalement, nous utiliserons une boule de verre transparente de 60mm de diamètre ou à défaut une boule de plastique, qui servira de référence à l’ensemble du mobile.

 

Mobile de Munari - Boule Transparente

Nous choisissons dans notre cas une boule transparente de 60mm.

 

Mobile de Munari - Disques

Cette dimension de référence permet de créer les formes successives du mobile. Ici : on retrouve le diamètre de la boule dans nos cercles centraux. Notre disque de base a un diamètre de A + 1/3, soit 60mm + 20mm

 

Mobile de Munari - Petit polygone

Ces proportions se reportent sur le petit polygone avec un resserrement central de 60mm et des ailettes qui s’évasent jusqu’à 80mm.

 

Mobile de Munari - Grand polygone

L’échancrure est plus prononcée sur le grand polygone avec un resserrement central ramené à 40mm pour une hauteur de forme double.

 

Mobile de Munari - Baguettes

La référence à la boule transparente s’applique également à la longueur des baguettes.

Ce qu’il nous faut

  • 1 tourillon d’ayous (5mm de diamètre)
  • 1 rouleau d’adhésif de masquage
  • 1 bobine de fil de soie blanc (0,35mm)
  • 2 feuilles de papier bristol au format A4 (300g)
  • 1 pot de colle blanche
  • 1 pot de peinture acrylique blanche
  • 1 pot de peinture acrylique noire
  • 1 cutter
  • 1 cutter circulaire ou une paire de ciseaux
  • 1 petit pinceau plat (pour la colle)
  • 1 petit pinceau plat (pour la peinture)
  • 1 petite scie à main
  • 1 tapis de coupe (un calendrier mural)
  • 1 petite règle (double décimètre)
  • 1 petit chiffon

Les étapes de fabrication

Impression des documents

Nous commençons par imprimer les formes géométriques du mobile sur du papier de grammage moyen (160g). Ces formes à imprimer sont dans le livret disponible au téléchargement, en fin d’article.

 

Éléments du Mobile de Munari Face A

Nous découpons soigneusement chacune des formes de la face A. Pour les polygones, le cutter est l’outil idéal ; pour le disque, une paire de ciseaux et une bonne dose d’attention nous permettra d’obtenir une belle découpe.

 

Éléments du Mobile de Munari Face B

Nous faisons de même pour les figures géométriques de la face B présents sur la deuxième page des éléments à imprimer du livret.

 

Mobile de Munari - Assemblage du Grand Polygone

Nous nous penchons à présent sur le grand polygone : nous allons coller dos à dos la face A et la face B, en profitant pour y accrocher le fil de suspension. On peut prévoir des longueurs de fil confortables pour pouvoir faire le réglage de suspension par la suite.

 

Mobile Montessori - Mobile de Munari

Pareillement pour le petit polygone.

 

Mobile de Munari - Assemblage du Cercle

Et enfin nous terminons par assembler les deux faces du disque, également dos à dos.

 

Mobile de Munari - Boule transparente

Nous préparons également notre boule transparente pour la suspension.

 

Mobile de Munari - Mise en peinture des baguettes

Les baguettes sont peintes au pinceau ou à la bombe de peinture. La baguette de 360mm est peinte en blanc ; la baguette de 300mm est peinte en noir. Enfin, pour la troisième baguette de 180mm, nous la peignons en blanc dans un premier temps ; après séchage, nous y collons en spirale une bande de ruban à masquer de 10mm de large en prenant soin de créer des intervalles réguliers de 10mm. Puis nous peignons l’ensemble en noir. Nous pourrons retirer le ruban à masquer une fois la peinture sèche pour obtenir une parfaite alternance de blanc et de noir tout au long de la baguette.

 

À ce stade, nous nous retrouvons avec nos formes géométriques et notre boule transparente accrochées à des longueurs de fils de soie. Nous allons commencer la suspension de tous ces éléments aux différentes baguettes. L’image ci-dessus nous donne les repères pour la suspension et les bonnes longueurs de fil.

 

Mobile de Munari - Noeud de Cabestan

Pour l’installation des fils, la technique est la suivante : on commence par le bas et on remonte progressivement sur les étages supérieurs du mobile. Pour attacher les fils au baguettes, le fameux nœud de cabestan nous offrira le confort de pouvoir faire des ajustements de longueurs vérifiés avec une régle graduée, jusqu’à trouver la bonne mesure. Les nœuds ne doivent pas être trop serrés afin de permettre au fils de glisser le long des tiges et assurer l’équilibrage du mobile.

Pour l’équilibrage du mobile, la technique est la suivante : on commence par le haut et on descend progressivement vers les étages inférieurs. L’idéal est de réaliser un équilibrage « à la louche » à plat sur une table et ensuite de suspendre le mobile par son fil principal. Le mobile étant ainsi suspendu, nous allons tranquillement affiner la balance du mobile. D’une manière générale, les nœuds sont positionnés à 20mm des extrémités des baguettes. Remarquons sur l’image les flèches qui se déclinent en dégradés : elles nous indiquent les fils pour lesquels le point de suspension n’est pas déterminé, nous agirons dessus pour assurer la balance du dispositif.

Ce que nous avons réalisé!

Mobile de mOntessori - Mobile de Munari

Et voilà une « machine inutile » qui trouvera son usage dans la chambre du bébé dès 3 semaines.

Téléchargements

 
Feuillets à imprimer pour le Mobile de Munari

Feuillet au format PDF contenant les éléments à imprimer pour le Mobile de Munari.

telecharger

 
Livret Mobile de Munari

Livret complet au format PDF contenant les éléments à imprimer et les instructions de montage pour le Mobile de Munari.

telecharger

 

Pour aller plus loin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *