Expérimenter le Mélange des Couleurs en Peinture : Repères et Principes

Catégorie : Arts Plastiques, Sensoriel

25 déc

À l’échelle de l’histoire de l’Art, la primauté du graphisme dans l’enseignement traditionnel tend à laisser l’enfant au stade antique, ignorant des révélations de la couleur et de la lumière.

Expérimenter le mélange des couleurs permet à l’enfant de faire le chemin de cette histoire, à l’échelle de l’individu, et ainsi de révéler des espaces de compréhension propres.

Nous proposons ici de redécouvrir à partir du cercle chromatique, les principes de base de la couleur et de ses combinaisons. Cet article se présente comme un support à l’intention des accompagnants de l’enfance, pour une compréhension globale de la couleur et de ses interactions, afin de créer les conditions de l’exploration libre chez l’enfant.

 

Cible_Rouge

Apports pédagogiques

  • Développement sensoriel
  • Auto expérimentation
  • Discrimination visuelle
  • Vocabulaire
  • Culture artistique

 

Gear_red

Éléments de compréhension

La couleur est une manifestation de la lumière suivant le spectre électromagnétique visible par l’oeil humain. L’ensemble du spectre visible peut être mis en évidence par sa dispersion, possible par le biais d’un prisme, d’une lentille ou d’un dioptre.

Dans la nature, la dispersion de la lumière du soleil par des gouttes de pluie produit le même effet sous la forme de l’Arc-en-Ciel. Les couleurs s’y décomposent de manière continue, partant du rouge dans la partie supérieure de l’arc, au violet à l’intérieur.

 

Arc-en-ciel

 

Par volonté de cohérence avec la vision religieuse autour du chiffre 7, mais aussi par analogie avec le son ; la gamme musicale comprenant 7 notes par octave, Isaac Newton dans son traité d’optique délimite 7 couleurs dans l’Arc-en-Ciel, en incluant l’indigo. De nombreuses représentations des couleurs de l’arc en ciel font état de six couleurs ; les trois primaires, Rouge, Bleu, Jaune pouvant générer les autres couleurs par synthèse soustractive.

 

Spectre de la lumière visible

 

Du point de vue de Goethe, tel qu’il est exposé dans son Traité des couleurs, la couleur est la manifestation d’un obscurcissement de la lumière, partant du jaune : la couleur la plus proche de la lumière, vers le bleu : la couleur la plus proche de l’obscurité. Inversement, la couleur est un éclaircissement de l’obscurité. Le théoricien allemand décrit une dynamique d’intensification (obscurcissement), produisant les variations colorées. L’intensification du jaune donne le rouge, tout comme l’intensification du rouge donne le bleu.

L’histoire de l’Art est aussi l’histoire de cet apprivoisement de la couleur et de la lumière. Le théoricien posera les principes, le peintre en révèlera les effets.

« La couleur est par excellence la partie de l’art qui détient le don magique. Alors que le sujet, la forme, la ligne s’adressent d’abord à la pensée, la couleur n’a aucun sens pour l’intelligence, mais elle a tous les pouvoirs sur la sensibilité. »

Eugène Delacroix.

 

Historique

Pour la petite histoire…

Dans les premières manifestations d’art stationnaire connues qui remontent à environ 40.000 ans, dans ce que l’on appelle l’Art rupestre : ayant pour support le rocher, et l’Art Pariétal : fixé sur les parois des grottes, les peintures étaient faites d’os brûlés, de charbon, de sève, de sang, ou de graisses animales. En expérimentant les ressources naturelles, ces premiers hominidés ont également laissé leur empreinte par l’usage de pigments d’origine minéralogique.

 

peintures à lascaux

Grotte de Lascaux. Fonds Wikimedia commons

Un pigment est une substance dont les molécules ont une propriété d’absorption d’une partie du spectre de la lumière, et une propriété de réémission d’une partie du spectre qui correspondra à la couleur perçue par l’oeil humain. Les pigments sont d’origine minérale ou organique, et nombre de nuances s’obtiennent aujourd’hui de manière synthétique.

 

pigments

Étal de pigments, marché de Goa (Inde). Fonds Wikimedia commons

Les pigments colorés mélangés avec de l’eau, permettront d’expérimenter directement les combinaisons de couleurs à l’aide d’une pipette. Combinées à un liant acrylique ou de l’eau gommée (gomme arabique), il donneront la matière peinture qui est généralement vendue en tube. En nous reportant à la liste des pigments utilisée en beaux-arts, nous pouvons proposer à l’enfant de faire ses premiers pas en peinture avec ces matières d’origine naturelle.

 

Gear_red

Principes des combinaisons

LES COULEURS PRIMAIRES

Une couleur primaire, que l’on appelle également couleur élémentaire, est une couleur qui ne peut être créée par le mélange d’autres couleurs. Ces couleurs primaires, mélangées entre elles permettent d’obtenir les autres couleurs du spectre visible.

 

Les couleurs primaires

 

Dans la synthèse soustractive des couleurs qui s’applique à la peinture, les trois couleurs primaires sont le Jaune, le Rouge et le Bleu. Le mélange de ces 3 couleurs primaires à parts égales, donne le noir . Une combinaison inégale à dominante chaude donnera du brun.

 

Triangle des couleurs primaires

 

Pour une meilleure visualisation, nombre de théoriciens on présenté les couleurs primaires au angles d’un triangle équilatéral :

Jaune (angle supérieur)
Rouge (angle inférieur droit)
Bleu (angle inférieur gauche)

 

LES COULEURS SECONDAIRES

Lorsque l’on mélange deux couleurs primaires à parts égales, on obtient une couleur secondaire. Le Orange est la couleur secondaire issue du mélange des primaires Jaune et Rouge. Le Violet est la couleur secondaire issue du mélange des primaires Rouge et Bleu. Le Vert est la couleur secondaire issue du mélange des primaires Bleu et Jaune.

 

Couleurs secondaires

 

Pour la représentation des couleurs secondaires, nous reprenons notre triangle des couleurs primaires en superposant le même triangle de base, mais inversé, en figurant à ses angles les couleurs secondaires.

Orange (angle supérieur droit)
Violet (angle inférieur)
Vert (angle supérieur gauche)

On se retrouve avec une étoile des primaires et des secondaires

 

Double triangle des couleurs secondaires

 

Lorsque l’on ajoute un tout petit peu de la troisième couleur primaire à une couleur secondaire, on dit que le ton est rompu, elle devient tertiaire.

 

LES COULEURS TERTIAIRES

Un couleur tertiaire résulte du mélange à parts égales d’une secondaire avec la primaire autre que celles qui la composent. Il y a 6 couleurs tertiaires obtenues par le mélange d’une couleur primaire et d’une couleur secondaire voisine :

jaune orangé (jaune + orange)

rouge orangé (orange + rouge)

rouge violacé (rouge + violet)

bleu violacé (violet + bleu)

bleu-vert (bleu + vert)

jaune-vert (vert + jaune)

 

Étoile des couleurs

 

La nomenclature des couleurs intermédiaires sur le cercle chromatique est assez explicite. Cependant elle recouvrent d’autres appellations dans le domaine des beaux-arts :

Jaune orangé : ocre ou doré ou safran.

Rouge orangé : vermillon ou écarlate ou capucine.

Rouge violacé : pourpre.

Bleu violacé : indigo ou campanule.

Bleu-vert : turquoise.

Jaune-vert : vert chartreuse ou soufre.

 

LE CERCLE CHROMATIQUE

Un cercle chromatique est une représentation conventionnelle, circulaire des couleurs. Également apellée roue des couleurs, elle représente leur successivité en mode horaire cyclique.

L’ensemble des représentations de cet article place le Jaune comme première manifestation colorée suivant l’exemple de Goethe pour lequel, la couleur est un obscurcissement de la lumière et inversement, un éclaircissement de l’obscurité.

Dans cette vision, l’intensification de la couleur produit les teintes successives du cercle chromatique en partant du Jaune, le plus proche de la lumière jusqu’au Bleu, le plus proche de l’obscurité.

 

Le Cercle Chromatique

 

Dans d’autres représentations, le rouge est souvent positionné en haut du cercle ou sur la droite. D’autres cercle feront apparaître de nombreuses subdivisions intermédiaires, voire un cercle continu.

 

Le cercle chromatique de Claude Boutet

Le cercle chromatique de Claude Boutet, 1708. Fonds Wikimedia commons

 

LA TEMPÉRATURE DES COULEURS

Il est d’usage de parler de tonalités chaudes pour les couleurs allant du jaune au rouge-violacé sur le cercle chromatique et ainsi, les couleurs froides sont celles allant du bleu-violacé au jaune-vert sur le cercle chromatique. Cependant, le phénomène de relativité, d’interaction des couleurs, nous montre qu’une teinte comme le jaune-vert peut paraître plus froide si elle est placée à côté d’une couleur chaude telle que le rouge et pareillement, plus chaude si elle est placée à côté d’une couleur froide, comme un bleu.

 

Température des couleurs

 

LE CONTRASTE SIMULTANÉ DES COULEURS

Alexandre Dumas dans ses Causeries sur Delacroix parues en 1864, révèle comment le peintre du romantisme Eugène Delacroix fut amené à élaborer sa théorie des couleurs, corroborée un peu plus tard par le chimiste français Michel-Eugène Chevreul, formulant sa loi du contraste simultané des couleurs.

 

L'Exécution de Marino Faliero par Eugène Delacroix

L’exécution de Marino Faliero par Eugène Delacroix, 1827. Fonds Wikimedia commons

 

« Delacroix racontait que c’était en peignant Marino Faliero qu’il avait trouvé sa théorie des couleurs. Il lui fallait, pour son doge décapité et ses sénateurs, des manteaux d’or, et il avait inutilement employé les jaunes les plus éclatants : ses manteaux étaient restés ternes. Il résolut d’aller au Louvre étudier les Rubens, pour essayer de ravir à cet autre titan le feu du ciel. Il chargea alors sa camérière, sa gouvernante, sa bonne, sa Jenny le Guillou, d’aller chercher un cabriolet.

Jenny vint au bout d’un quart d’heure annoncer que le cabriolet était à la porte. Delacroix, toujours avare de temps, courut au véhicule demandé. Devant la cabriolet, d’un jaune farouche, il s’arrêta court.

C’était un jaune comme celui-ci qu’il lui fallait ! Dans la position où était placée la voiture c’étaient les ombres qui le faisaient ressortir. Or, ces ombres étaient violettes. Plus besoin d’aller au Louvre ; Delacroix remonta chez lui : il tenait son effet.

De ce jour, il traça sur la muraille un double triangle ; le premier, celui qui était superposé à l’autre, portait à ses trois angles les nom des trois couleurs primitives :

jaune / rouge / bleu

Le second triangle, celui qui était dessous, portait à chacun de ses angles le nom des couleurs secondaires :

orangé / vert / violet

se composant du mélange des deux primitives (…) Il découvrit donc, plusieurs années avant Monsieur Chevreul, la loi du contraste simultané des couleurs. »

Alexandre Dumas. Causeries sur Delacroix, 1864.

 

Le double triangle de Eugène Delacroix

 

Dans la nature, nous avons des exemples de ce contraste maximum par la complémentaire avec notamment le bien nommé flamboyant. Cet arbre originaire de Madagascar qui fleurit dans les régions intertropicales, doit son nom à la couleur rouge -éclatante de ses fleurs. Cet éclat, cette flamboyance s’explique par le contraste maximum qui s’exerce entre ce rouge et le vert du feuillage, sa complémentaire.

 

Flamboyant

Flamboyant sur l'île de La Réunion. ©Le Jardin de Kiran.

 

LES COULEURS COMPLÉMENTAIRES

La Terre est bleue comme une orange. On pourrait tirer profit de la figure de style de Paul Éluard pour illustrer notre propos sur la complémentarité des couleurs. Une couleur donnée trouve sa correspondance complémentaire avec la couleur qui lui est diamétralement opposée sur le cercle chromatique.

 

Principe des couleurs complémentaires

Correspondances complémentaires sur le cercle chromatique

 

Ainsi, la complémentaire du bleu est le orange, celle du jaune est le violet, celle du vert est le rouge… cela s’appliquant aux autres couleurs du cercle chromatique.

Nous pouvons déterminer une complémentaire grâce à un petit jeu optique faisant appel à la propriété de rémanence des cônes de l’œil. Sur l’image ci-dessous, fixons le cercle bleu pendant 30 secondes, puis portons notre regard dans le carré à droite. Que voyons nous au centre?… Un cercle orange!

 

Bleu Orange

 

On pourra également voir se former un halo orange autour de notre cercle bleu, du fait du mouvement oculaire.

À titre de répère, nous pouvons remarquer que les couleurs complémentaires des primaires sont des couleurs secondaires, elles ne contiennent que 2 couleurs. Inversement, la complémentaire d’une couleur secondaire est nécessairement une primaire. Pour une couleur secondaire donnée, la complémentaire est la troisième couleur primaire. Par exemple, le orange obtenu par le mélange de rouge et du jaune est la couleur complémentaire du bleu, troisième couleur primaire de ce système soustractif.

 

USAGE DES COULEURS COMPLÉMENTAIRES

L’utilisation du noir n’est pas approprié pour le création des ombres ou pour assombrir les couleurs comme cela se fait très fréquemment. C’est par le mélange avec sa complémentaire que l’on pourra assombrir une couleur donnée sans la ternir. En cela, l’usage des complémentaires est une véritable révélation pour le peintre en termes de modelés et de contrastes.

 

Triangles des relations complementaires

 

En synthèse soustractive, le mélange de deux couleurs a pour effet d’absorber une partie de leur lumière respective. Une couleur obtenue par un mélange d’autres couleurs est nécessairement plus sombre que celle qui la composent. Le mélange à part égales des trois primaires donne du noir ; au centre de notre figure triangulaire. Si l’on trace une droite reliant deux opposés chromatiques tels que le rouge et le vert, cette droite passe par le noir théorique central. C’est l’effet du mélange des complémentaires : pour obscurcir le rouge, on y ajoutera du vert, et inversement.

 

LA RELATIVITÉ DES COULEURS

En explorant plus avant les découvertes de Michel-Eugène Chevreul et de Eugène Delacroix, il apparaît la notion de relativité des couleurs. Le jeu d’optique ci dessous nous montre une autre application de cette loi. Nous y constatons l’influence qu’exercent les couleurs les unes sur les autres : le carré gris dans son environnement bleuté se teinte de la complémentaire du bleu ; le gris paraît orangé. Or dans notre zone de droite, le carré gris reste neutre dans son environnement neutre.

relativité des couleurs

 

Telecharger

Téléchargements

Le paquet à télécharger contient :

  • Les fiches de nomenclature des couleurs (13 fiches).

Fiches de nomenclature des couleurs

 

  • La fiche du cercle chromatique

Roue des couleurs

 


Paquet à télécharger

 

 


Bouton_telecharger_gris

Contrat Creative Commons
Les Cartes de Nomenclatures sur la couleur par Henri Séqueira est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 3.0 Unported.

 

Souris

Pour aller plus loin…

Pour trouver des pigments purs :
www.okhra.com
www.colorey.com
www.isaro-shop.be

Pour retrouver la nomenclature des couleurs appliquée au pigments purs :
La liste des pigments publiée par Wikipédia.

 

Globe

Ressources bibliographiques

 

Partager cet article

65 commentaires ...

  1. Oh je ne l’avais pas vu cet article, très complet. Merci j’ai encore des pistes à étudier pour mon petit loup et son daltonisme.

  2. Salut Vanessa,

    Cet article-là est plus orienté vers les éducateurs, mais nous espérons poursuivre dans la série avec des articles plus orientés vers les enfants! À très bientôt sur la toile!

  3. MERCI POUR VOTRE SITE QUI M A FAIT REVE PATRICIA

  4. Merci pour votre enthousiasme et Bienvenue dans le Jardin de Kiran! @+

  5. Un grand merci pour votre article qui va m’aider a mieux me servir de la peinture.

  6. Merci pour votre article.
    Mais il serait opportun de mieux préciser ce que vous appelez couleurs: les couleurs-pigments = peinture ou photocopieuse … procédure soustractive)… par opposition aux couleurs-rayonnements présents dans l’air(= arc en ciel,lumières d’une boîte de nuit…procédure additive)….). L’addition des couleurs-rayonnements donne le blanc!

    Les couleurs-rayonnements primaires sont le rouge,le bleu et le vert.
    Ce sont ces couleurs-là que les pigments absorbent.
    Le mélange des rayons est une addition des rayons… et de leur couleur.

    Les couleurs-pigments primaires sont à mon sens le magenta ( pigment qui a absorbé le vert de la lumière blanche (LB) qui l’éclaire, et renvoie le magenta),le jaune ( pigment qui a absorbé le bleu), le cyan ( pigment qui a absorbé le rouge).
    Le mélange des pigments est une addition des pigments …il y a addition des couleurs soustraites(= absorbées), il y a soustraction d’une somme:j(= LB-b) mélangé à c(= LB-r) = LB -( r+b).
    Le mélange de tous les pigments aboutit à faire absorber (soustraire) la totalité de la lumière blanche qui y arrive: on voit du noir.

    Les mélanges de pigment sont difficile à maîtriser, car le bleu -plus énergétique- est mieux absorbé.
    Le mieux est de s’amuser: mélanger, et s’arrêter quand on a ce que l’on veut, sur la toile ( puisque le résultat dépend des couleurs voisines ).

    Car la paresse est une qualité humaine, l’information initiale a intérêt à être la plus complète possible. Aussi pourrait-on ajouter ceci. L’oeil humain ( rétine) a des cônes de 3 types: ceux sensibles au rouge, au bleu et au vert.( tiens-tiens: les couleurs-rayons primaires). Et comment voit-on le jaune? pcq à la fois les cônes verts et rouges sont excités.Excités pendant le même temps? et bien non…. de là, les phénomènes rigolos de voir ce qui n’existe pas… comme vous le montrez si bien.

    Merci de laisser la possibilité d’envoyer des commentaires.

  7. Bonjour Carine,

    Merci pour toutes ces précisions qui viennent enrichir cet article, avec notamment le point sur les propriétés de l’oeil humain. Dans notre présentation, comme entendu dans le titre de l’article, nous parlons de la synthèse soustractive. Le rouge primaire est effectivement du Magenta, tel que l’on trouve dans les conditionnement pour les peintres et dans les kits de peinture pour enfant. Merci encore et Bonne suite à vous!

  8. Bonjour
    une riche recherche ,merci pour les informations et pour le site,à donner du plaisir à faire soit meme l’experience.

  9. Très bon article, simple, précis … parfait. Je sens que je vais passer un peux de temps sur ce blog

  10. Très bon article!
    encore merci

  11. Bonjour Carine,

    quand vous dites:
    « Et comment voit-on le jaune? pcq à la fois les cônes verts et rouges sont excités.Excités pendant le même temps? et bien non…. de là, les phénomènes rigolos de voir ce qui n’existe pas… comme vous le montrez si bien. »
    Pouvez vous détailler ou donner une réfèrence sur le fait que les cones verts et rouges ne sont pas excités pendant le « meme temps ». Ca m’intèresse de comprendre.
    D’autre part ma comprehension du monde réél qui nous entoure et ce que nous en percevons avec nos petits cones et notre cerveaux me fait dire la chose suivante:
    Immaginons un laser qui emet la longueur d’onde que les hommes percoivent comme jaune (disons 580nm) et bien meme si nos cones ne sont sensibles qu’au rouge , vert ou bleu ils vont quand meme etre excités (certainement plus faiblement) à cette longueur d’onde du jaune.
    D’autre part ca veut egalement dire que la synthése additive n’est que le reflet du comportement de nos cones et de l’inteprépation en couleur qu’en fait notre cerveau. Peut-etre que d’autres animaux ont une synthèse additive différente, par exemple avec un 4eme cone qui capte le violet…
    Un autre commentaire me vient, le rose n’existe que dans la tete des hommes (et des femmes ;) ) car il n’est pas présent dans les couleurs que le prisme emet quand il decompose la lumière blanche. C’est a dire qu ‘il est impossible de créer un laser rose.

    Merci pour cet article très intéressant en tout cas!

  12. Je reviens et j’adore ces triangles de Delacroix. J’utilise bien les cartes de nomenclature de couleurs mélangées, elles m’aident beaucoup dans l’approche du code daltonien… merci encore

  13. Bonjour Vanessa, ravi de te voir réapparaître sur cet espace! Effectivement, le triangle de Delacroix permet de se rendre compte de l’amalgame du rouge et du vert dans la vision d’un deutéranope. J’ai parcouru les différents articles de ton blog I am Like I am sur la question. Le code de Neiva est une belle trouvaille. On peut s’acheminer vers une véritable traduction de la perception des couleurs avec des codes reconnus et adoptés par tous. Merci pour ce retour très instructif. Bonne suite à vous. @++

  14. Haaa!!! Merci pour tous ces thèmes car ils aideront à faciliter mon travail. Je suis communicateur visuel (communication par l’objet), ça m’aidera à expliquer les choses plus facilement. Merci

  15. Bonjour
    J’aimerai obtenir une couleur taupe clair on marron glacé
    qui veux me dire comment faire

    Merci d’avance

  16. Bonjour,

    Pour réaliser la couleur taupe clair, on aura d’abord besoin des trois couleurs primaires, puis du blanc..
    1. Rouge + Jaune pour obtenir de l’orange
    2. Ajouter parcimonieusement du bleu pour virer à la teinte de marron souhaitée.
    3. Ramener progressivement au taupe clair en rajoutant du blanc.

    Note : la qualité du marron variera suivant la proportion de jaune dans le mélange initial pour obtenir la couleur orange.

    Amusez-vous bien! @++

  17. c’cool ca.

  18. Bonjour, merci pour vos renseignements.

  19. Bonjour Rachel,

    Ravis que cet article ait pu vous aider. Merci de votre visite. @++

  20. Bonjour,
    Merci pour les couleurs.

  21. Bonjour Kady,

    Merci pour votre message. J’espère que cetr article vous servira. Bonne suite. @++

  22. Bonjour ,

    Je cherche à modifier une peinture blanche classique pour la rendre
    extrêmement lumineuse , comment dois-je faire ?
    Merci

  23. Bonjour Sylvie,

    Les techniques pour intensifier la luminosité en peinture s’appuient sur la notion de contraste. En décoration intérieure, si vous êtes sur du blanc uni, l’environnement immédiat (sources de lumières – mobilier important) va agir sur l’ambiance lumineuse de votre pièce. En lumière artificielle, des ampoules à 5500° Kelvin (Lumière du jour) apporteront une tonalité vivifiante à votre intérieur. Pour ce qui est de la peinture même, il est préférable de se rapprocher des conseillers des enseignes de peinture ou de bricolage en général. Il existe des formulations qui répondent à ce type de recherche. J’espère que vous trouverez votre solution à travers ces différentes pistes. Bonne suite à vous!

  24. bonjour Henri,
    merci pour ce site qui est une mine d’or de renseignements pédagogiques ludiques partagés.
    pour votre réponse à Yves et son taupe clair, je préciserais juste que la quantité de couleurs mélangées doit être très faible par rapport à la quantité de blanc quand on veut obtenir une teinte claire – sinon on gaspille très vite des litres de blanc sans parvenir à éclaircir ! les couleurs claires foncent en séchant et les couleurs foncées éclaircissent, hélas…
    merci pour ce beau triangle des relations complémentaires, j’admire le travail !
    au plaisir de vous lire encore, il y a tant de choses à explorer.

  25. Bonjour Véronique,

    Merci pour votre visite et vos informations qui viennent bonifier cet article. Il est en effet important de préciser que l’apport de blanc pour éclaircir une couleur risque d’être considérable. Des tests préalables sur de petites quantités mettront en évidence la proportion de blanc nécessaire pour obtenir l’éclaircissement souhaité d’une couleur initiale. On s’apercevra également qu’il est préférable de partir d’une base de blanc que l’on viendra teinter progressivement jusqu’à satisfaction. Votre article Ombres et Lumières enrichi également la démarche permettant à chacun, enfant ou adulte de représenter les objet suivant la lumière qui les met en évidence. Des crayonnés en noir et blanc pour commencer, puis exploration avec et par la couleur. Merci encore Véronique pour cet échange et à très bientôt dans « les allées du jardin »! @++

  26. Bonsoir,

    Merci beaucoup pour vos conseils,
    en fait je suis artiste peintre et ma demande concernait la lumière
    du blanc sur mes tableaux .
    Je n’arrive pas à obtenir la lumière du blanc ( de plomb ) des oeuvres
    de l’époque.
    Auriez-vous une astuce ?
    Merci

  27. Bonjour Sylvie,

    Pardonnez ma méprise avec la décoration intérieure. Pourquoi ne pas réaliser votre blanc de plomb vous-même ; les procédés d’oxydation du plomb sont facilement applicables ; vous pouvez vous procurer facilement du plomb, de l’acide acétique et du fumier et lancer le processus. je vous renvoie sur ces liens qui expliquent les procédés d’oxydation :

    Equivalent moderne du blanc de plomb ou céruse
    Le Blanc dans encyclopedie.eu

    et ces deux articles très intéressants si vous êtes anglophone :

    The Great Lead White
    Getting the White Right

    Voilà. Bien se protéger pendant les manips et à tenir hors de portée des enfants bien entendu. Si vous adoptez ce choix, tenez-moi au courant de vos résultats.
    Bonne suite à vous. @++

  28. Bonjour Henri,
    Je tenais à vous remercier pour le partage de votre riche travail. J’ai lu tous vos articles avec plaisir et je me sers aujourd’hui des informations de celui-ci car je fabrique actuellement la 3ème boîte de couleurs. J’ai essayé de foncer mes couleurs avec du noir et j’ai finalement décidé de procéder autrement. Je suis confortée dans ma décision! J’apprécie particulièrement le triangle des relations complémentaires que je trouve très beau tout en étant très instructif.
    Merci à vous.

  29. Bonjour Sandrine,

    Merci beaucoup pour ce retour et le temps passé en notre compagnie. Cet article a pour but de nous permettre de revisiter ces fondamentaux afin que l’on puisse guider nos enfants dans leurs expérimentations et leurs découvertes! Je suis vraiment ravi que vous appliquiez ces principes pour votre boîte des couleurs. Bon bricolage à vous! @++

  30. Bonjour Henri,
    Je vais finir la troisième boîte selon le modèle classique « Montessori » mais les difficultés que j’ai rencontré m’ont fait creuser le sujet et grâce à votre article, j’ai allongé la liste de mes bricolages prévisionnels!

  31. Bonjour Sandrine,

    Je vous donne du boulot! Bon, les enfants en profiteront bien. Bon bricolage! @++

  32. Bonsoir, merci pour cet article! il est super! j’ai tenté de télécharger les documents, mais ils ne se lisent pas :-(
    Les auriez-vous sous un autre format ?
    merci
    valérie

  33. Est ce que vous pouvez me dire avec du rose clair qu’elle couleur je peux mélanger pour obtenir un oranger très clair . merci

  34. Bonsoir Valérie,

    Je vous envoie les fichiers en versions Jpeg sur votre boîte mail, ça devrait fonctionner
    ainsi. Profitez-en bien!

    Merci de votre intérêt et à bientôt dans le JDK!

    Cordialement

  35. Bonjour Nicole,

    L’idéal, est de partir d’une base de Blanc et ajouter une pointe de rouge et une pointe de jaune. Si vous avez déjà votre rose, faites le évoluer vers le orange en y rajoutant du jaune et éventuellement davantage de blanc. Bonne cuisine! @++

  36. Bonjour
    dans la synthèse soustractive , votre rouge est il du Magenta? et votre bleu est il du Cyan ?
    comme sur les imprimantes il y a des cartouches cyan magenta et jaune …la somme des trois donne du noir
    Cordialement

  37. Bonjour,

    Oui, les couleurs primaires en peinture sont le cyan, le magenta et le jaune. La précision est importante! Merci de cette clarification. @++

  38. Pour faire un croquis,au crayon je me débrouille pas mal ! Par contre pour la peinture je n’ai aucune base. très heureux d’avoir trouver votre blog pour m’aider dans ce domaine inconnu . J’aimerais bien progresser dans le domaine de la peinture sur toile ! Je pense que votre blog va me servir à progresser ( malgré que peindre sur toile, n’est pas simple). Merci encore, car je viens d’apprendre comment créer du noir avec les trois primaires ? .

  39. Bonjour, Henri ,
    Merci pour votre article que je trouve très constructif.
    Je m’intéresse à la peinture sur soie, pourriez vous me conseiller sur le mélange des couleurs dans cette discipline?
    Encore merci

  40. Bonjour Christian,

    Le crayon est très souvent utilisé pour délimiter des contours. Si vous pouvez utiliser la lumière avec des crayonnés, vous peignez déjà en quelque sorte. Votre passion explorera naturellement les subtilités de la couleur. Bonne suite!

  41. Bonjour Henda,

    Aux Beaux-Arts, on recommande aux élèves de commencer avec les trois primaires, c’est probablement la meilleure école. Vous affinerez ainsi votre intuition de la couleur. Merci de votre intérêt et Bonne suite!

  42. Bonjour,
    En peinture,l’abstrait est t-il plus facile pour débuter dans la recherche des couleurs ( la lumière) vu que les formes à mon avis correspondent plus à l’idée de chacun , et peuvent  » ne ressembler à rien  » (…) . Un portrait demande plus de rigueur au niveau précision : Le portrait est plus précis au niveau de la forme ( les yeux) . Donc plus difficile à peindre . Par contre l’abstrait permet de  » mélanger différentes couleurs, ne correspondant pas entre elle  » Donc plus facile, pour un débutant ! Votre avis?

  43. Bonjour, je tiens à vous remercier pour cette article très complet et constructif. Je commence ma 1ère toile et votre article m’aide beaucoup. Je voulais savoir comment faire du fushia svp? Merci d’avance.

  44. Je dirais que cela dépend de la recherche de chacun. L’exploration de la couleur est en elle-même exigeante, tout comme peut l’être la représentation figurative. La peinture abstraite peut-être abordée comme une porte d’entrée de la couleur, mais elle est souvent amenée par une démarche personnelle, une quête intime, un regard singulier… La couleur va être au service de cette démarche. C’est le début d’une belle discussion… Bien à vous.

  45. Bonjour,

    Pour votre mélange, trouver le bon équilibre entre Magenta + Cyan + pointe de Blanc. Merci de votre intérêt et Bonne peinture! @++

  46. bjr article tres interessant et je penses avoir besoin de vous contacter de temps en temps pour la suite de mes travaux car je suis ingénieur textile et je travail sur l’experimentation comptant pour l’extraction d’un colorant sur une plante équatoriale donc je prefere encore taire le nom jusqu’a present et compte pour le moment venu effectuer une teinture avec cette derniere.merci bien de votre article

  47. Bonjour à tous les intervenants.

    Même en ayant bien lu toute l’explication initiale et les commentaires (ceux techniques), je ne vois pas comment, par exemple, à partir d’une peinture bleu pâle on peut obtenir une peinture blanche (ou ivoire, ou rosée, etc)

  48. Bonjour,

    Je ne suis pas sûr de bien comprendre votre demande. S’agit-il d’obtenir un blanc très légèrement teinté? Si c’est le cas, votre base de départ doit être le blanc dans lequel vous aller ajouter avec parcimonie quelques touches de la couleur souhaitée. L’usage d’une pipette peut s’averer utile. En espérant que cette réponse vous sera utile. Bonne continuation. @++

  49. Bjr et mci pour cet article que je trouve très intéressant! je dbute dans la peinture sur verre (vitrail) et je reste admirative devant le mélange des couleurs (impressionnant et amusant). Sauf que pour obtenir la couleur que j’imagine, je gaspille énormément (éventuellement pour le fuschia). Je vous avouerai que je ne comprends pas tous dans l’article (cercle chromaatique, étoile des couleurs …). Je soouhaiterai trouver sur votre site un tableau complet et simplifié sur les mélanges des couleurs primaires, secondaires et tertiaires type (couleur+couleur=couleur). Mci et bravo !

  50. Bonjour Sam,

    A l’origine, cet article a été écrit pour fournir des bases d’expérimentation pour les éducateurs désirant pratiquer les arts plastiques avec de jeunes enfants. En ce sens, il offre des outils et des repères pour développer le sens de la couleur et des mélanges de couleurs afin que ces derniers puissent les utiliser au service d’une expression artistique. Nous espérons un jour pouvoir prolonger cet article avec des éléments plus pratiques résultant de ces expérimentations et peut-être des supports plus immédiats. Merci beaucoup pour votre intérêt. Bon travail à vous!

  51. merci pour cette article tres interessant .

  52. salut et merci bcp pour cette publication qui nous offre une large connaissance dans le domaine malgré notre expérience dans le domaine

  53. Je suis enseignant et la façon dont votre article est construit me donne le goût de pousser plus loin la connaissance des couleurs, alors toutes mes félicitations pour votre exposé, il est très  »clair ». :)

    Une seule chose, quelqu’un connaît-il l’existence d’un logiciel gratuit qui permettrait de faire le mélange de diverses couleurs afin d’en observer la résultante à l’écran ?

    Merci et bravo !

  54. je suis un agent commercial dans une entreprise des peintures auto et accessoires donc je suis tomber sur votre site par hazard et les prestation et les presentation m’ont plus donc j’ai conseiller mon frère de vous contactez et de prendre les renseignements necessaire pour voir si il peut travailler avec vous.

  55. Bonjour Justin,

    Je vous remercie pour votre intérêt pour cet article. Vous pouvez proposer à votre frère de me contacter directement via contact@lejardindekiran.com. Bonne suite à vous.

  56. bonjour, votre explication est très clair et super intéressante et vous en remercie. je me permet de vous déposez deux questions, je doit me lancer pour un dessin dans une chambre d’enfant donc une grand surface. le souci c est que en grand pot il n’existe pas les couleurs primaire. donc si j’achète des gros pot en me basant à peu prés sur la couleur les résultat seront ils les même ? ensuite quelle mélange doit je faire pour avoir la couleur du ciel merci

  57. Bonjour Jean-Luc,

    En effet il est difficile de trouver de gros conditionnements pour les couleurs primaires, aussi doit-on se rabattre sur des pots de couleur approchant la teinte des primaires. Pour cela, on pourrait se créer un petit nuancier en empruntant les tubes de gouache primaire dans la réserve de votre enfant et comparer vos teintes avec les pots que vous trouvez en vente. Pour le bleu ciel, il vaut mieux partir d’un base de blanc à laquelle vous ajouterez progressivement le bleu primaire jusqu’à l’obtention de la teinte satisfaisante. Idéalement, on fera des essais sur le mur et observer le rendu au séchage. J’espère que ces suggestions vous aideront. Bon peinture et bonne continuation. @++

  58. Merci d ts coeur

  59. Bonjour,

    Bon article j’ai moi même testé plusieur mélange mais il est difficile de retrouver exactement la même teinte si on peint un mur très grand. Il va y avoir des décalages de ton entre les couleurs à tout les coups. J’avais trouver la solution d’acheter des pots en grande quantité même si on a pas vraiment de choix de la couleur sur des sites comme BeauxArts qui sont pas mal. J’ai aussi trouvé un site de peinture acrylique où il ont plus de 200 couleurs ( http://www.apyart.com ) et où l’on peut meme commander sa propre couleur. Ça c’est vraiment l’idéal quand on veut des mélanges en grande quantité.

  60. mille bravo
    très intéressant, il suffi de s’y mettre.

  61. Félicitations pour ce document, je le cite dans mon séminaire.
    Bon courage dans ce que vous faites!

  62. Bonjour,
    Merci pour ce site, très intéressant.
    Je repeins quelques pièces chez moi et j’ai acheté un rouge trop clair. D’après vos explication, pour le rendre plus foncé, je devrais rajouter du vert (j’imagine que rajouter du bleu va le « violacer », ce que je souhaite éviter).
    Quel type de vert? Foncé? Plus bleu que jaune? Et si j’ajoutais du marron foncé? Je sais qu’il est difficile de répondre sans avoir les couleurs sous les yeux mais quelques indications me seraient précieuses, merci d’avance!

  63. Bonjour, pour trouver la bonne complémentaire qui va vous permettre de foncer votre couleur de manière neutre, identifiez votre couleur sur la roue des couleurs et tracez une diagonale : le point d’arrivée de votre diagonale à l’autre bout de la roue vous indique la couleur appropriée. Faites un test préalable sur une petite quantité pour vous rendre compte des changements. Merci pour votre intérêt et bonne peinture! @++

  64. Bonjour Henri,
    J’ai été sur votre site que je trouve génial.J’ai envie de me mettre à la peinture(je dessine assez bien),je suis à la retraite,donc j’ai tout mon temps.Vous est-il possible de m’envoyer sur mon e-mail, un tableau couleur de toutes les couleurs primaires,secondaires,tertiaires et autres(si il y en a). J’ai vu sur d’autres sites les noms des couleurs comme :indigo,turquoise,vermillon,pourpre,corail,kaki,je connais ces noms mais pour me les représenter visuellement,c’est difficile.
    Je vous remercie d’avance.
    Cordialement
    Christian Garcia e-mail:garcialorcadellavega@gmail.com

  65. Bonjour, le nom de couleurs tels que indigo, turquoise ou vermillon correspondent à une nomenclature alternative pour désigner des tranches précise du spectre des couleurs : les fabicants de peinture ou de vêtements créent ainsi de nombreux noms pour designer des tonalités spécifiques. Pour ce qui est du tableau des couleurs, vous pouvez vous référer aux images de l’article que j’ai créées pour pouvoir servir de guides et de repères. Je vous les transmets en haute résolution à votre adresse. Bonne suite à vous. @++

Rédiger un commentaire



* Les champs sont obligatoires